×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    Axa s’intéresse à CNP Assurances

    Par L'Economiste | Edition N°:2659 Le 26/11/2007 | Partager

    . Les actionnaires démentent toute intention L’ASSUREUR français Axa pose les premiers jalons pour s’emparer de CNP Assurances même si aucun contact officiel n’a encore été pris entre les dirigeants des deux compagnies, a affirmé vendredi dernier le quotidien Les Echos citant des sources concordantes.Selon une source proche du dossier, citée par Les Echos, «il y a une offensive d’Axa sur le sujet mais pas d’offre formelle à ce stade. Le projet est encore loin d’être fait et prendra des mois avant d’aboutir». Axa s’est refusé à tout commentaire.Premier actionnaire de CNP avec 40%, la Caisse des dépôts (CDC) a assuré dans un communiqué «qu’il n’est aucunement dans les intentions de la Caisse des dépôts de voir sa position modifiée dans le capital de la CNP».Dans un autre communiqué, la Banque Postale, filiale de La Poste, et le groupe Caisse d’Epargne, qui détiennent ensemble 35,48% du capital de CNP, ont «démenti formellement toute intention de réduire leur participation dans CNP Assurances». Les deux banques ont aussi «rappelé qu’elles sont tenues par un pacte d’actionnaires».Dans son communiqué, le DG de la CDC, Augustin de Romanet, a rappelé lui aussi qu’un «pacte d’actionnaires lie jusqu’à 2015 la Caisse des dépôts, la Poste et les Caisses d’Epargne».Un peu plus tard, CNP Assurances a exprimé sa «satisfaction» après la «ferme réaction» de ses trois grands actionnaires. Dans un communiqué, ses dirigeants «soutiennent cette volonté affirmée des actionnaires de maintenir l’actionnariat en l’état».CNP a assuré que son «modèle d’affaires et de gouvernance, inscrit dans le pacte» d’actionnaires, était d’une «extrême efficacité», en soulignant qu’elle avait réalisé en 2006 «plus d’un milliard de résultat net».Les Echos soulignent que le rachat de CNP, premier assureur de personnes en France, permettrait à Axa de conforter sa suprématie nationale et «de faire un pas de géant dans la bancassurance» en accédant aux réseaux de La Poste et des Caisses d’épargne.Dans son communiqué, la CDC assure aussi que «l’activité d’assurance» de la CNP «est au coeur de l’institution financière de long terme qu’est la Caisse des dépôts, au sein de laquelle la CNP a été créée».Citant une source proche, Les Echos affirment que «si l’un des trois (actionnaires) n’était pas d’accord, cela ne se ferait pas car Axa ne reprendra la CNP qu’en totalité».Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc