×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Irak: Guerre des mosquées malgré les appels au calme

Par L'Economiste | Edition N°:2220 Le 23/02/2006 | Partager

. Washington condamne les attentats à SamarraLA Maison Blanche a condamné, mercredi 22 février, l’attentat qui a partiellement détruit un des hauts-lieux de l’islam chiite en Irak et a offert l’aide des Etats-Unis pour retrouver les coupables.L’Irak a plongé mercredi dans la «guerre des mosquées» après la destruction partielle d’un des lieux saints chiites à Samarra, au nord de Bagdad, suivie de représailles contre des lieux de culte sunnites à travers le pays. Ces débordements ont eu lieu en dépit des appels au calme lancés par les autorités religieuses des deux communautés musulmanes et du gouvernement qui ont appelé à ne pas tomber dans le piège de la guerre civile. La partie droite du mausolée des imams Ali al-Hadi et Hassan al-Askari, chef-d’oeuvre architectural islamique vieux de 1.200 ans, situé au centre de Samarra, ville sunnite, a été ravagée par une double explosion. Le dôme en or a été détruit et le revêtement en mosaïque turquoise a été totalement soufflé. Lieu de pèlerinage, le mausolée abrite les tombes des deux derniers imams visibles des chiites duodécimains, Ali al-Hadi (827-868) et Hassan al-Askari (845- 872). Une source du ministère de l’Intérieur a indiqué que huit mosquées sunnites avaient été attaquées à l’arme automatique et une brûlée à Bagdad. Une permanence du Parti islamique (sunnite) a été incendiée dans le sud de Bagdad, a indiqué la police. Par ailleurs, des manifestants ont saccagé la mosquée Abbassiyah dans la ville sainte chiite de Kerbala, à 110 km au sud de Bagdad, alors qu’à Bassorah, à 550 km au sud de la capitale, des hommes armés ont tiré des rafales sur un lieu de culte sunnite. Lors d’une attaque d’un siège du Parti islamique une personne a été tuée et 14 autres blessées, selon des sources hospitalières sans qu’il soit possible de savoir s’il s’agit d’assaillants ou de gardes. La plus haute autorité chiite a aussitôt appelé au calme. «L’ayatollah Ali Sistani a édicté une série de recommandations dont l’interdiction de s’attaquer aux mosquées (...) et de protester par des moyens pacifiques». Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc