×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Ioukos en défaut de paiement

Par L'Economiste | Edition N°:1805 Le 06/07/2004 | Partager

. Tous les comptes bancaires du groupe gelés par la justiceLe groupe pétrolier russe Ioukos a annoncé hier être en défaut de paiement sur un crédit d’un milliard de dollars, octroyé en octobre dernier par la banque française Société générale, a rapporté l’agence Interfax.Ioukos a annoncé avoir reçu vendredi dernier un avis de la banque pour ce défaut de paiement, a ajouté Interfax.Cette mésaventure devrait se confirmer avec d’autres crédits, puisque tous les comptes bancaires du numéro un du pétrole russe ont été gelés par la justice jeudi dernier. La justice a donné cinq jours calendaires au groupe pour verser au Fisc 3,4 milliards de dollars d’arriérés d’impôts au titre de la seule année 2000, avant une éventuelle saisie de ses actifs.Le ministère des Impôts a en outre ajouté jeudi qu’il allait réclamer 3,4 milliards de dollars supplémentaires d’arriérés pour l’année 2001, de quoi acculer le groupe à la faillite, ou ses principaux actionnaires à la vente de leurs actions.Samedi, une centaine de policiers et représentants du Parquet ont fait une perquisition dans les locaux de Ioukos, dans le cadre de «l’enquête judiciaire pour escroquerie et fraude fiscale» ouverte contre le groupe et des structures affiliées.Le porte-parole du groupe, Alexandre Chadrine, s’est interrogé sur les motivations et l’efficacité d’une telle opération le week-end «alors qu’il n’y a aucun représentant officiel et aucun employé de la compagnie sur place, hormis le service de sécurité».Il a prévenu que la saisie de serveurs informatiques, apparemment envisagée dans un premier temps par les enquêteurs, pourrait bloquer immédiatement la production et le transport du brut du plus important producteur russe.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc