×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Intempéries
Trois heures pour aller au bureau!

Par L'Economiste | Edition N°:3415 Le 01/12/2010 | Partager

. Le rail entre Casablanca et Marrakech impraticable. L'aéroport Mohammed V et les vols de la RAM perturbésL'heure est à la vigilance. Les fortes précipitations qui s'abattent sur le Maroc n'ont épargné aucun secteur (autoroutes, voies ferrées, aéroports, transport en commun…). L'accès aux grands axes routiers et autoroutiers est devenu quasi-impossible. Les pluies torrentielles ont rendu impraticables de nombreuses rues et artères de Casablanca, notamment à Ben M'sick, Sidi Othmane, Hay Mohammadi ou encore à Al Qods. Elles ont même bouché plusieurs passages souterrains: au Boulevard Zerktouni, 2 Mars et le tunnel près de la Mosquée Hassan II. Plusieurs échangeurs et tronçons de la voie rapide aux alentours d'Aïn Harouda, également impraticables, étaient en cours de rétablissement. tout au long de la journée d'hier mardi, l'axe autoroutier Casa-Rabat a été fortement perturbé voir même interrompu au niveau du tronçon Casa-Mohammedia. L'Oued El Maleh a débordé inondant ainsi toute la chaussée. Même scénario du côté de la région de Taza et du sud du pays (le Haouz et Chichaoua). La circulation sur les autoroutes a été déviée en sens unique. "Nous avons déployé toutes les équipes nécessaire à cette occasion pour une meilleure fluidité des usagers. Mais le niveau des précipitations entrave leur mission", note-t-on auprès de la direction des routes. Le travail des autorités prendra sans doute plus de temps que prévu et les usagers n'ont qu'à prendre leur mal en patience.Au niveau de la voie ferrée, la circulation des trains a été fortement perturbée avec l'arrêt momentané du trafic entre Casablanca et Rabat (nuit du lundi à mardi). D'ailleurs, de nombreux navettistes n'ont pas pu regagner leur lieu de travail. En début de matinée, l'Office national des chemins de fer a procédé à dégager l'axe nord, notamment celui qui relie Casablanca, Rabat, Kenitra et Nador. L'axe Casablanca-Marrakech était également bloqué à l'heure où nous mettions sous presse.Par ailleurs, l'acheminement tardif des équipages et des passagers a retardé les vols à partir de l'aéroport Mohammed V, note l'Office national des aéroports (ONDA). L'accès à l'aéroport Mohammed V a été temporairement fermé ou du moins dévié par la route nationale à partir du grand croisement de Marjane à Sidi Maârouf. Quant à l'accès à l'aéroport à partir du nord, les usagers ont pris la rocade de Mediouna. Ce qui a, entre autres, perturbé les vols de la Royal Air Maroc (RAM) à partir de Casablanca. "Les passagers qui arrivent en retard à l'aéroport Mohammed V sont traités par les équipes de la RAM pour leur acheminement en fonction des disponibilités des vols", a annoncé la compagnie. Cependant, l'accès aux autres aéroports du Royaume n'a connu aucune perturbation.M.Az

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc