×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Economie

    IDE: Hausse de 7% en 2007

    Par L'Economiste | Edition N°:2869 Le 26/09/2008 | Partager

    . UE, premier investisseur au Maroc. Le pays se classe 4e en Afrique et 1er au Maghreb LE Maroc a drainé un flux d’Investissements directs étrangers (IDE) de l’ordre de 2,57 milliards de dollars (l’équivalent de 19,8 milliards de DH) en 2007 contre 2,4 milliards (18,5 milliards de DH) en 2006, selon le rapport 2008 de la Cnuced sur l’investissement dans le monde. Il occupe ainsi la 4e position parmi les pays africains et la 1re destination des IDE au niveau des pays du Maghreb, enregistrant ainsi entre 2001 et 2007 d’importants flux qui lui ont permis de surpasser nettement les pays de la région. La répartition des IDE au Maroc par pays d’origine fait ressortir une prédominance de ceux en provenance des pays de l’UE avec à leur tête la France (14,42 milliards de DH). Le flux d’investissement des 13 pays européens qui ont investi au Maroc en 2007 représente 73,5% du total des IDE. Les investissements arabes connaissent, pour leur part, une progression de plus en plus importante, atteignant 19,3% du total des investissements en 2007 contre 9,9% en 2006. La ventilation des IDE par secteur met le tourisme en 1re position avec un volume d’investissements de 12,03 milliards de DH en 2007, suivi par le secteur immobilier (7,2 milliards) et le secteur industriel (2,9 milliards contre 8,6 milliards en 2006). Les MRE contribuent eux aussi aux IDE avec un volume d’investissements qui s’élève à 711,2 millions de DH en 2007 contre 448,2 en 2006, pour la plupart dans les secteurs de l’immobilier, du tourisme et de la restauration. Concernant les investissements marocains à l’étranger, le pays est devenu de plus en plus un pays émetteur d’IDE notamment au niveau africain avec 652 millions de dollars investis à l’étranger en 2007, occupant ainsi la 3e place en Afrique. L’Afrique du Nord a attiré à elle seule 42% du total des IDE en Afrique, qui ont atteint le niveau record de 53 milliards de dollars en 2007. Il faut dire que depuis deux ans, la région enregistre un taux de rentabilité des IDE supérieur aux autres régions en développement. Cette rentabilité s’explique, d’après le rapport, par l’explosion des prix des produits de base et par l’évolution des politiques. Elle a bondi de 31% en 2007 et le taux de rendement des investissements a été plus élevé en Afrique que dans les autres régions en développement. En dépit de ces augmentations, la part de l’Afrique s’est maintenue aux environs de 3% du total des IDE dans le monde, ajoutant que les principaux investisseurs sur le continent ont été les sociétés transnationales (STN) américaines et européennes, suivis des investisseurs africains, en particulier d’Afrique du Sud. Mais ces IDE pourraient augmenter, selon le rapport, compte tenu de la persistance des prix élevés des produits de base, des grands projets déjà annoncés pour l’année et des paiements à venir liés aux opérations passées de fusions et acquisitions transfrontières.


    Impact de la crise financière en 2008

    LES flux mondiaux d’IDE vont baisser de 10% en 2008 après une année record en 2007, à cause de la crise financière. En 2007, les flux avaient atteint le niveau record de 1.833 milliards de dollars, ils devraient retomber à 1.600 milliards en 2008. Les Etats-Unis sont restés en 2007 à la fois le principal pays de destination et d’origine des IDE. Les IDE en provenance des pays développés ont augmenté encore plus vite que les IDE à destination de ces pays. Cela s’explique par le regain d’intérêt à destination des pays en développement. Ces derniers sont des sources croissantes d’IDE avec 253 milliards en 2007, essentiellement grâce à l’expansion à l’étranger des sociétés transnationales asiatiques. Les multinationales des pays développés s’intéressent particulièrement à 5 destinations: la Chine, l’Inde, les Etats-Unis, la Russie et le Brésil, qui renforcent sensiblement leur attractivité. Dans le même temps, le pourcentage des sociétés prévoyant d’accroître leurs investissements à l’étranger au cours des trois prochaines années a fortement diminué par rapport à 2007.J. K.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc