×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Grippe aviaire: La psychose règne en Asie du Sud-Est

    Par L'Economiste | Edition N°:2119 Le 29/09/2005 | Partager

    . Engouement universel pour l’antiviral «Tamiflu»AU moins 57 personnes sont suspectées d’avoir contracté la grippe aviaire en Indonésie, où le virus a déjà fait six morts, ont annoncé mercredi 28 septembre des responsables. Parmi elles, se trouvent vingt patients actuellement traités à l’hôpital Sulianti Saroso de Jakarta, spécialisé en maladies infectieuses. Si les tests salivaires et sanguins pratiqués localement révèlent une contamination au virus, des échantillons sont alors envoyés à Hong Kong pour confirmation. Le pays s’apprêtait à recevoir vendredi 30 septembre une cargaison de 20.000 doses de Tamiflu, un médicament antiviral. Ce dernier, en curatif, permettrait de réduire de 30% la mortalité parmi les malades, selon des épidémiologistes. La grippe aviaire a tué au total 65 personnes depuis 2003 en Asie du Sud-Est. Le virus H5N1, retrouvé sur des oiseaux migrateurs ou des volailles et transmissible à l’homme, est mortel mais n’est pas contagieux entre humains jusqu’à présent. La FAO a exprimé la semaine dernière son inquiétude devant la progression de la grippe aviaire en Indonésie et a demandé à Jakarta de modifier sa stratégie de lutte contre l’épidémie. Consciente du danger relatif à la prolifération du virus, la Malaisie a commencé à stocker l’antiviral Tamiflu produit par le groupe pharmaceutique suisse Roche et déjà commandé par une trentaine de pays pour combattre une éventuelle épidémie de grippe aviaire. L’antigrippal, commercialisé depuis 1999 par Roche, connaît actuellement un afflux de commandes en raison de nombreuses mesures de stockage du médicament prises par de nombreux pays dans la crainte que l’épizootie de grippe aviaire se mue en une pandémie aux dimensions planétaires. La Malaisie avait annoncé la semaine dernière un renforcement de ses mesures de précaution destinées à empêcher un retour de la grippe aviaire dans le pays. Celui-ci avait été touché en 2004 en raison de coqs de combat importés de la Thaïlande voisine, un des pays les plus frappés par l’épizootie. Aucun cas de transmission humaine n’avait été annoncé et les autorités avaient déclaré début 2005 avoir éradiqué la maladie.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc