×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Grèves dans les universités
    Un problème de communication?

    Par L'Economiste | Edition N°:1685 Le 16/01/2004 | Partager

    . Khalid Alioua s'est réuni avec trois associations estudiantines. Sans les islamistes!Après la série de grèves enregistrées dernièrement dans certaines universités, les pouvoirs publics sont montés au créneau. Khalid Alioua, ministre de l'Enseignement supérieur, s'est réuni pour la première fois avec les organisations estudiantines ce mercredi à Rabat (1). Une rencontre qui a permis par la même occasion d'identifier le poids des différentes instances représentatives: Fédération des jeunes Marocains, Jeunesse socialiste et jeunesse Ittihadia. Celles-ci ont saisi le ministre sur les questions qui entravent la mise en oeuvre des dispositions de la nouvelle réforme universitaire. Il s'agit de la communication, des systèmes des examens sous forme de contrôles continus, les bourses et l'hébergement. Selon les représentants des étudiants, ce sont ces revendications qui seraient à l'origine des mouvements de grève. L'absence d'efforts en matière de sensibilisation au contenu de la réforme semble tout particulièrement préoccuper ces derniers.Rappelons que sur ce registre, la loi 00-01 accorde une marge de manœuvre considérable aux présidents d'université. Les résultats ne semble pas suivre. Cette absence de visibilité fait même que “certains étudiants refusent la réforme avant même de prendre connaissance du contenu»!Autre problème : celui du système des examens sous forme de contrôles continus. Les étudiants habitués à un seul test à la fin de l'année affirment avoir été bousculés par le nouveau système. Sur ce registre, le ministre a rappelé que le contrôle continu doit être bien interprété. Les notes des travaux dirigés et les exposés préparés sont pris en compte. Jusqu'à présent, près de 85% des contrôles continus ont été réalisés dans les universités depuis le lancement du système.Les syndicats des étudiants ont également abordé la question de l'hébergement, un sujet qui a été discuté tant avec le ministre que lors des questions orales devant la Chambre des Représentants. Alioua était formel: la couverture en matière d'hébergement a atteint 25% des étudiants l'année dernière. Ce déficit s'élève à 100.000 lits. Sur ce plan, le privé doit contribuer à la construction des cités universitaires, conformément à l'esprit de la loi 00-01 sur la réforme universitaire qui appuie le partenariat public/privé. Sur le plan de la démocratisation de l'université, la représentativité des étudiants dans les conseils des universités et sa gestion via les élections sont un acquis qu'il faut préserver. En substance, la concertation est nécessaire pour réussir la réforme universitaire malgré les faibles moyens financiers disponibles pour mettre sur les rails un projet de telle envergure.


    Absence d'interlocuteur unique

    Un problème de communication existe entre le gouvernement et les représentants des étudiants. L'absence d'un interlocuteur crédible complique la tâche du ministère de tutelle. Depuis la censure de l'Union nationale des étudiants marocains (UNEM) dans les années 80 aucun mouvement estudiantin n'a pris la relève. Les responsables du ministère reconnaissent la sensibilité du problème, puisqu'il n'y a pas de courroie de transmission avec les étudiants. L'origine du problème est que 80 % des étudiants se désintéressent de la politique. Khalid Alioua compte organiser dans les semaines qui viennent des réunions avec les chefs des partis politiques pour les sensibiliser à la question et leur faire part de l'état d'avancement de la réforme. Nabil BOUBRAHIMI(1) Les associations estudiantines à tendances islamiques n'ont pas participé à cette rencontre.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc