×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

G8 : L'allégement de la dette au menu

Par L'Economiste | Edition N°:531 Le 17/06/1999 | Partager

· 41 pays sont candidats

· L'allégement sera conditionnel

· Le Sommet pourrait adopter une déclaration en faveur des soutiens aux réformes en Russie


Les chefs d'Etat et de gouvernement du G8 sont réunis à Cologne les 18, 19 et 20 juin. Ce club des chefs d'Etat et de gouvernement des principales démocraties (USA, Japon, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Canada et Russie) se rencontre annuellement depuis près de 25 ans.
Cette année, les débats portent en priorité sur le problème crucial de l'allégement de la dette des pays pauvres. Autres grandes préoccupations des chefs d'Etat présents à Cologne, la reconstruction du Kosovo et la prévention des crises (financières, politiques ou militaires).
Les discussions commencent dans le cadre du seul G7 aujourd'hui avec une réunion informelle de deux heures et demie. Les participants passent en revue l'architecture financière et la situation économique mondiales. Ils réfléchissent aux moyens de mettre en place un système de détection précoce des crises.
C'est également dans le cadre du G7 qu'est prévue l'adoption d'une initiative d'allégement de la dette des pays les plus pauvres, préparée samedi dernier à Francfort par les ministres des Finances mais dont les termes restent flous.
D'après une source européenne, ce serait au Club de Paris, qui regroupe les principaux créanciers publics bilatéraux, d'en régler les détails. En début de semaine, le chancelier Gerhard Schroeder, président du G8, évoquait une division par deux de la dette des 41 pays les plus pauvres, dont le total est évalué à 200 milliards de Dollars. En échange, les pays riches exigent des pays pauvres une bonne gestion de leur argent conforme aux critères du FMI. L'allégement doit permettre d'orienter les sommes dégagées à des projets de développement en matière d'éducation, de santé et d'aide aux plus défavorisés. Il faudra également réduire la corruption et respecter les droits de l'Homme et les principes de démocratie.

La conjoncture en Russie sera, quant à elle, évoquée demain samedi 19 juin en présence des responsables russes. Le pays attend un soutien économique du G8 et espère à long terme une inclusion dans l'OCDE et l'OMC. "Une telle politique de soutien, qui dépendrait de la volonté témoignée par Moscou à instaurer un Etat de droit, viendrait compléter l'aide du FMI, liée quant à elle aux réformes économiques et structurelles", souligne le chancelier Gerhard Schroëder. C'est demain samedi également que devraient être jetés les prémisses d'un système général de prévention des crises, y compris politiques et militaires. Dans le même état d'esprit doit être adopté un texte sur la non-prolifération des armes et du matériel nucléaire. Enfin, les chefs d'Etat et de gouvernement doivent parler commerce international, coopération dans l'aide au développement et "maladies de masse". Au menu également, l'appel à l'ultime réveil contre le bug de l'an 2000 et la préparation d'un document commun affirmant l'importance de la formation continue en matière d'emploi et de politique sociale.

Nadia BELKHAYAT (AFP)




Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc