×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Forum mondial de l’eau: Le monde en extrême urgence

Par L'Economiste | Edition N°:2237 Le 20/03/2006 | Partager

. Remise du Grand prix mondial Hassan II de l’eau«LE Maroc est parvenu à assurer son autosuffisance hydraulique», a souligné le président du Conseil mondial de l’eau (CME) lors de la remise du Grand prix mondial Hassan II de l’eau. Il a été attribué au chercheur danois Torkil Josh Clausen. La cérémonie a été tenue lors du 4e Forum mondial de l’eau, qui se tient du 16 au 22 mars à Mexico. Le Grand prix mondial Hassan II de l’eau a été créé conjointement par le CME et le Maroc. Selon Loïc Fauchon, président du CME, «le Maroc qui est une grande nation hydraulique a déployé depuis un demi-siècle des efforts pour sécuriser les ressources en eau».Par ailleurs, l’Office national de l’eau potable (ONEP) vient d’être élu au sein du Conseil des gouverneurs du CME. Le 4e Forum mondial de l’eau s’est ouvert jeudi à Mexico sur le constat de «l’extrême urgence» d’une politique permettant de sauvegarder et partager cette ressource de plus en plus rare et mal répartie dans le monde. La planète bleue est aux deux tiers liquide, mais les ressources disponibles en eau douce par habitant diminuent chaque année. Le droit à l’eau fait encore largement défaut à près de 40% de l’humanité, qui ne dispose que d’une eau impure et distante et d’aucun moyen d’assainissement. La situation s’est dégradée depuis le dernier forum mondial en 2003 à Kyoto au Japon (après Marrakech et La Haye). Il faut trouver des mécanismes de coopération et de financement solidaire alors que 5% seulement de l’aide publique au développement sont affectés à l’eau. «Une aumône et une erreur économique», souligne le président du CME.Une utilisation rationnelle de l’eau s’impose quand les Etats industrialisés consomment de 300 à 600 l par jour et par habitant alors que les habitants des PED n’en consomment pas plus de 20 l dans les meilleurs des cas. Le thème principal de ce 4e Forum porte sur la recherche de «solutions locales à un défi mondial».Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc