×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Feu vert indien à la production d’un générique du Tamiflu

Par L'Economiste | Edition N°:2139 Le 27/10/2005 | Partager

. Les laboratoires Roche qui n’ont pas déposé de brevet sont très «ennuyés»LES laboratoires indiens peuvent démarrer sans attendre la production d’un générique de l’antiviral Tamiflu, le groupe Suisse Roche, détenteur des droits, n’ayant pas déposé de brevet dans le pays, rapporte mercredi 26 octobre le Times of India. «A ce jour, Roche n’a pas déposé de brevet sur le Tamiflu en Inde. Légalement, nous n’avons donc pas besoin d’autorisation», a déclaré au quotidien le secrétaire à la Santé, Prasanna Hota. Selon The Times of India, deux laboratoires indiens, Cipla et Ranbaxy, ont écrit à Roche pour obtenir l’autorisation de produire l’antiviral, considéré comme efficace sur l’homme contre les effets de la grippe aviaire, mais le groupe pharmaceutique suisse ne leur a pas répondu. «Rien n’interdit à nos laboratoires de le produire. Nous allons leur donner le feu vert», a indiqué le secrétaire à la Santé. Basés à Bombay, les laboratoires Cipla ont annoncé la semaine dernière prévoir la fabrication de 750 kg par mois de l’antiviral avant une mise sur le marché mondial. La perspective d’une version générique à faible coût du Tamiflu pourrait viser essentiellement les pays en voie de développement, selon les experts. S’y prenant assez tard, le groupe pharmaceutique suisse Roche a déposé une demande de brevet en Inde pour son médicament antiviral Tamiflu, censé être efficace contre la grippe aviaire, a déclaré mercredi à l’AFP une porte-parole de Roche. «Pour nous, le problème n’est pas le brevet, mais les capacités pour produire le Tamiflu. Nous avons dix ans d’expérience et nous souhaiterions être consultés, car il s’agit d’un processus long et complexe», a ajouté la porte-parole. Le groupe pharmaceutique suisse a annoncé la semaine dernière qu’il était prêt à partager la production du Tamiflu, pour lequel il a une licence exclusive, avec d’autres laboratoires, pour autant qu’ils puissent en produire une grande quantité.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc