×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Festival des musiques sacrées de Fès
Un appel à la paix

Par L'Economiste | Edition N°:1742 Le 07/04/2004 | Partager

. La 10e édition se tient cette année du 28 mai au 5 juin . Des artistes et des troupes venant d'Afrique, d'Europe, d'Amérique et d'AsieFidèle à son originalité, le Festival des musiques sacrées de Fès propose cette année un programme varié avec des arômes divers. C'est sans doute Mohamed Kabbaj, président du festival, qui résume le mieux la philosophie de la manifestation: «C'est une invitation à la tolérance et la paix…», indique-t-il. Ainsi le public aura le plaisir de voyager à travers le monde via les musiques sacrées interprétées par des artistes et des troupes de renom venant d'Afrique, d'Europe, d'Amérique et d'Asie. La fameuse Myriam Makeba nous vient de l'Afrique du Sud pour chanter la paix et la spiritualité à Bab Makina, aux côtés du Sénégalais Youssou N'Dour et de soeur Marie Keyrouz. «Les différences se dissipent devant la grâce des partitions musicales qui chantent la tolérance et bannissent la haine sous toutes ses formes», explique Kabbaj avec une voix paisible. Les derviches tourneurs de Konya et les Pakistanais Meher Ali et Sheher Ali animeront les soirées douces de Fès tout en dévoilant la beauté secrète d'une musique soufie empreinte de valeurs et d'esprit. Le Maroc sera représenté cette année par Aïcha Redouane qui chante à l'ouverture du festival un «Hymne à la vie», en compagnie de l'Espagnole Monserrat Figueras et la Française Françoise Atlan. Du fond du Moyen Atlas, Mohamed Rouicha dévoile un côté inconnu de cette musique en interprétant des chants sacrés de la région lors d'un concert à Volubilis. Une découverte à faire dans un cadre surpeuplé de souvenirs. Afin d'attirer un plus grand public, l'organisation offre des spectacles gratuits à travers la ville et tous les jours. Au programme, concerts d'artistes nationaux et internationaux à Bab Boujloud, soirées soufies à Dar Tazi et cafés littéraires à Dar Batha. Les enfants ne sont pas oubliés, des activités pédagogiques leur sont destinées au Complexe Al Qods. En plus des concerts, le festival propose la 4e édition des Rencontres de Fès qui se tient cette année sous le thème « Une âme pour la mondialisation», du 29 mai au 2 juin de 9h à 13h. Des personnalités viendront des quatre coins du monde et d'horizons différents pour faire des réflexions et proposer des possibilités de changement et d'amélioration. Le cinéma est à l'heure aussi avec deux films: «Massoud, l'Afghan» de Christophe de Ponfilly et «Barberousse» de Akira Kurosawa. En parallèle avec les concerts et les conférences, le Musée Batha abrite deux expositions: la première intitulée «Calligraphies d'ici et d'ailleurs» et la deuxième «Parures sacrées et synagogues marocaines». Spiritualité, paix et dialogue seront au rendez-vous à Fès en ces temps de haine et d'intolérance. Hayat KAMAL IDRISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc