×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Culture

Festival des musiques sacrées de Fès
Les spectacles gratuits font le plein

Par L'Economiste | Edition N°:2541 Le 05/06/2007 | Partager

. Des milliers de spectateurs pour Johnny Clegg et Latéfa Raafat. Un concert à Volubilis annulé C’EST dans le complexe sportif Tagemouati de Bensouda, une infrastructure aménagée pour recevoir jusqu’à 150.000 personnes, que Johnny Clegg a donné son deuxième concert dans le cadre du Festival des musiques sacrées de Fès. Devant, la vedette sud-africaine, des milliers de personnes issus de milieux défavorisés. Des personnes survoltées, heureuses d’écouter et de voir le Zoulou blanc, gratuitement. «C’est la première fois que j’assiste à un spectacle en direct», dit Omar, un jeune garçon du quartier Bensouda, l’un des quartiers les plus populaires de la capitale spirituelle. Comme Omar, ce sont plus de 30.000 jeunes qui ont assisté à la prestation de Clegg. Ils ont vibré aux rythmes zoulous. La veille, le public avait rendez-vous avec la star marocaine Latéfa Raafat qui elle aussi a réalisé une belle prestation. Fidèle à son concept original, le Festival des musiques sacrées de Fès, qui réunit cette année encore une pléthore de talents, promet de tenir en haleine jusqu’au 9 juin. Les visiteurs se comptent déjà par milliers et les organisateurs affichent une grande satisfaction. Le succès est total. Les people, les têtes couronnées et une grande partie du gotha mondial sont au rendez-vous. Mardi, sur la place Bab-Makina, Akhtar Sharif, le qawwâl officiel du saint patron de la ville Lahore (Pakistan) est annoncé. Demain, 6 juin, les visiteurs vont admirer les voix maghrébines. En effet, depuis quelques années, le monde découvre en Algérie, en Tunisie et au Maroc des artistes de grand talent qui s’imposent sur la scène internationale. La chanson arabe n’est plus, depuis quelques années, la chasse gardée de vedettes égyptiennes ou moyen-orientales. Ainsi trois vedettes sont attendues : Sonia M’barek, la Tunisienne; Beihdja Rahal, l’Algérienne et Fadwa El Malki la Marocaine. Trois artistes qui se sont imposées sur les plus grandes scènes internationales. Seul regret, l’annulation d’un spectacle à Volubilis. En effet, le ministère de la Culture craint des dommages pour le site archéologique. Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc