×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Culture

Affaire Guédira vs Marciano Retour à la case départ

Par L'Economiste | Edition N°:2541 Le 05/06/2007 | Partager

. La Cour ordonne une contre-expertise pour départager les deux parties . Barzilaï, le comptable de Marciano se retranche derrière le secret professionnel Le litige pénalo-commercial qui oppose le clan de feu Ahmed Réda Guédira à Joseph Marciano traîne. Après avoir été ajourné maintes fois, le verdict qui devait être rendu le 21 mai n’a finalement jamais vu le jour. La dernière décision du tribunal n’a rien apporté de nouveau, puisque la Cour a ordonné une contre-expertise de la signature de Farid Chbicheb, le gendre de feu l’ex-conseiller royal. Rappelons que le clan Guédira accuse Marciano d’avoir spolié les biens de feu l’ex-conseiller royal, notamment en «falsifiant la signature de Chbicheb dans le PV de l’assemblée générale de la société Soumsi». Les héritiers de Guédira ont eu recours à la justice après l’échec de plusieurs tentatives de règlement à l’amiable. Lorsque la Justice s’est chargée de l’affaire, une première expertise avait été réalisée sur la signature de Chbicheb, sans pour autant trancher si elle est falsifiée ou pas. La Cour a confié la contre-expertise au laboratoire de la Gendarmerie royale, contrairement à la première qui a été réalisée par celui de la police scientifique. Contacté par L’Economiste, Hakam Guédira, un des héritiers de l’ex-conseiller royal, estime que «la contre-expertise devrait aider la Justice à se constituer un avis sur la question». Il est difficile, poursuit Guédira, de quantifier les biens spoliés par Marciano dans la mesure où une grande partie de ces biens est constituée de parts sociales dans différentes sociétés dont Soumsi. Le litige porte également sur deux terrains situés à Casablanca d’une dizaine d’hectares chacun. «Au moment de leur acquisition, ces terrains coûtaient plus de 35 millions de DH. Ce prix doit normalement être revu à la hausse, eu égard à la flambée de l’immobilier, surtout dans cette partie de la ville (ndlr: le premier est situé au quartier Aïn-Diab, alors que le second est à l’entrée de la métropole)», souligne Guédira. Par ailleurs, l’affaire risque également d’interpeller une autre personnalité du monde des affaires. Il s’agit de Joseph Barzilaï, parton de Fiduciaire du Maroc et comptable de Marciano. Barzilaï, qui se trouve être aussi le comptable attitré de l’ONA, a été cité comme témoin par le clan Guédira. Mais sans grand succès, puisque le comptable s’est caché derrière le secret professionnel pour ne rien livrer sur les comptes de son client Marciano. Reste à savoir si le tribunal obligera Barzilaï à révéler tout ce qu’il sait sur ces comptes. Des révélations qui peuvent être fracassantes, eu égard à l’attitude du comptable. D’ailleurs, son avocat a été convoqué au ministère de la Justice la semaine dernière pour donner des explications sur la position de son client.«Me Hamid Lahbabi avocat de Barzilai précise «qu’il n’a à aucun moment été sollicité dans cette affaire contentieuse par quelconque organisme judiciaire et encore moins par le ministère de la Justice qui n’a d’ailleurs pas qualité d’intervenir dans une affaire en cours».« Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc