×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Affaires

    Fès/Santé: Les doléances des médecins du CHU

    Par L'Economiste | Edition N°:2689 Le 09/01/2008 | Partager

    . Revalorisation des salaires, sécurité, assurance…au menu des revendications . Le nouveau CHU ouvrira en septembre prochain  LA réunion du conseil d’administration du CHU Hassan II (centre hospitalier universitaire) s’est tenue lundi à Fès. Ce rendez-vous a été consacré à l’examen et l’approbation du budget 2008. C’était l’occasion aussi d’évaluer les réalisations de l’année 2007 et la présentation de l’état d’avancement du chantier du nouveau CHU. Un plan d’action a été établi autour de plusieurs axes. Il s’agit notamment d’opérations visant le renforcement du personnel avec le recrutement d’au moins 730 personnes, encadrants et personnel paramédical. De fait, de nouveaux postes budgétaires sont créés en coordination avec le ministère des Finances. Ils assureront ainsi le transfert au nouveau CHU. Transfert qui se fera en septembre prochain, après 4 ans de retard. Selon Yasmina Baddou, ministre de la Santé publique, «la date est définitive». La tenue du conseil d’administration a été l’occasion pour le corps médical de présenter un certain nombre de doléances à la ministre. Comme celles relatives à la question de la bidépendance des médecins enseignants aux ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur. Pour eux, ce dernier ne s’est jamais impliqué ni à l’hôpital ni dans la formation. Les médecins réclament aussi l’agrandissement des services hospitaliers de pédiatrie et de gynécologie. Une opération peu onéreuse dans la mesure où les équipements sont déjà là. Au menu des revendications également, la revalorisation des salaires, l’assurance maladie pour les internes, et la sécurité. Pour ce dernier point, ils proposent de préparer un cahier de charges en bonne et due forme pour recruter des sociétés de gardiennage qui seront tenues d’assurer un service professionnel. Afin de limiter les risques de criminalité auxquels sont exposées les établissements de santé publique. Baddou a promis fermement d’étudier tous les dossiers. Par ailleurs, le CHU veut s’impliquer dans le projet de technopole Fès-Technovalley. «L’objectif étant de promouvoir la recherche. Nous allons nous inscrire dans le cadre du groupement d’intérêt économique (GIE) comme partenaire pour le développement de la recherche scientifique», indique Khalid Aït Taleb, directeur du CHU. Et d’ajouter que le budget d’exploitation du CHU pour l’exercice 2008 se chiffre à 144,1 millions de DH, soit une hausse de 45% par rapport à l’année précédente.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc