×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Fès/Faculté des sciences
Sur les traces de l’expérience coréenne

Par L'Economiste | Edition N°:3182 Le 31/12/2009 | Partager

. Recherche scientifique, échanges, TIC… au programme. 12 millions de DH alloués dans le cadre de cette coopérationLa Faculté des sciences et techniques (FST-Fès) a organisé, mardi dernier, le premier Forum de coopération université-industrie, en collaboration avec l’Université polytechnique de Corée (KPU) (1) et l’Unesco. Figurent également parmi les partenaires de cette manifestation, le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, la Chambre d’industrie, du commerce et des services de Fès, le Centre régional d’investissement et la CGEM locale. Pour Mouhcine Zouak, doyen de la FST, l’objectif de ce tour de table est de rassembler des institutions de renom autour de projets communs. A noter qu’une forte délégation coréenne a fait le déplacement de Séoul. Industriels dans le domaine des technologies de l’information, universitaires de l’Université polytechnique de Corée (Séoul), et représentants de l’Unesco (Paris) et de l’ambassade de Corée à Rabat ont pris part à ce Forum. Initié sous le thème «Global Academy-Industry cooperation», le forum a mis le doigt sur le secteur des TIC suite à des projets de recherche entamés par la FST de Fès depuis plusieurs années. «L’événement s’inscrit dans cette dynamique et dans une perspective de profiter des opportunités qu’offrent la coopération internationale de manière générale et avec la Corée du Sud en particulier», indique Zouak. Et d’ajouter: «En associant la CCIS-Fès, le CRI, la CGEM et les industriels marocains, la Faculté vise la consolidation de la coopération avec le monde industriel de la région Fès-Boulemane». Elle réaffirme sa volonté d’intégrer la dynamique que connaît le Maroc à travers sa forte implication dans les projets de développement régional et national: Fès-shore, Maroc Numeric 2013, plan Emergence, Maroc vert… «Nous souhaitons promouvoir la coopération dans les nouvelles technologies pour le développement économique». A ce titre, une stratégie de développement d’échanges continus est imprégnée désormais entre l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès et l’Université polytechnique de Corée. Ceci, à travers la signature d’un Mémorandum d’entente. Le but est d’établir et développer davantage de coopération avec l’université coréenne KPU, -créée en 1989 et pourtant classée sixième au monde-, afin de soutenir le développement de l’éducation dans les deux pays et servir de cadre pour les développements communs ultérieurs. Cette coopération se traduira aussi bien sous forme de projets de développement communs que de participation commune aux projets de développement internationaux financés par les organismes donateurs internationaux et nationaux. L’objectif est d’examiner dans quelle mesure l’université de Fès, peut s’inspirer de l’expérience de l’université de Corée dans des domaines tels que les sciences de l’ingénieur, la formation en alternance d’étudiants qui sont insérés dans le marché du travail à 100%, immédiatement après l’obtention de leur diplôme…


Groupe de travail

Un groupe de travail a été constitué lors du Forum pour concrétiser des actions entre les deux universités. Il a été convenu, suite aux ateliers organisés, de présenter un grand projet dans le domaine de l’enseignement à distance. Un budget de 1,5 million de dollars (12 millions de DH) sera alloué à ce projet par des organismes coréens. Un comité de suivi mixte, constitué d’universitaires et d’industriels marocains et coréens, a été constitué et veillera à la concrétisation de ce projet.L’OCP à travers ses pôles mine et chimie, la Société les délices de Saiss, la Société Floquet Monopole ont intégré cette commission qui s’est fixée comme objectif la promotion de la formation basée sur une forte implication de l’industrie. Rappelons ici que la KPU, première université Coréenne en termes de taux d’insertion des lauréats (taux de 100%), est désigné par l’Unesco comme université modèle au niveau mondial dans ce genre de formation de leaders. Pour Zouak, la FST-Fès cherche par cette action à adapter ce modèle aux conditions de la région Fès-Boulmane pour donner de nouvelles impulsions à la formation technologique dans le domaine des TIC et dans les autres domaines d’ingénierie afin d’impliquer d’avantage les industriels nationaux dans les projets et programmes de formation.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc