×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Fès: Des chantiers structurants à lancer avant 2009

Par L'Economiste | Edition N°:2901 Le 13/11/2008 | Partager

. Complexe culturel, plage et parc ornithogique… les programmes foisonnent. Medz se charge de l’aménagement de FèsShoreLE conseil communal de Fès a tracé sa feuille de route pour 2008-2009. De fait, tous les chantiers structurants de la ville démarreront avant la fin de l’année. La priorité est donnée à la culture avec la réalisation d’un grand complexe culturel. D’un investissement de près de 500 millions de DH, celui-ci s’étendra sur une superficie de 14 hectares. Il abritera, outre une bibliothèque de 2 millions d’ouvrages, des salles de lecture, un complexe cinématographique, un opéra, une résidence pour artistes et une tour géante. «Celle-ci sera couverte de plaques d’énergie solaire qui alimenteront l’ensemble des dépendances en électricité», indique Fikri Benabdellah, architecte chargé de ce projet. Par ailleurs, les responsables de la ville se penchent aussi sur un autre projet d’envergure. «C’est celui de l’Université euroméditerranéenne qui sera implantée à Fès», informe Abdelhak Azzouzi, président du CMIESI (un centre de réflexion, d’étude, de recherche et d’expertise pluridisciplinaire). Parallèlement à cela, Fès verra prochainement le lancement de «FèsShore». L’ambition étant de créer une ville numérique. Ce projet vise à intégrer la ville dans le plan «Emergence» et, partant, impulser le développement de nouveaux métiers à haute valeur ajoutée. Nécessitant un investissement prévisionnel de 1,2 milliard de DH, ce parc numérique sera édifié sur une superficie de 20 ha par MedZ, la filiale de CDG Développement. Le premier coup de pioche est annoncé pour début 2009 et le chantier livré en 2013. Le début 2009 connaîtra également l’achèvement des travaux de mise à niveau urbaine. La réfection des routes, l’aménagement des espaces verts, et l’éclairage public…figurent en tête de liste. Au programme aussi, la réalisation d’un système de télésurveillance pour la ville de Fès. Le marché relatif à ce projet est estimé à 20 millions de DH. Il prévoit, outre l’installation de près de 1.000 caméras de surveillance un peu partout à Fès, l’équipement et l’installation de bureaux de trafic au niveau de la préfecture de police. Selon le cahier des charges relatif à ce projet, le soumissionnaire doit avoir une expérience dans le domaine de la vidéosurveillance IP, le système de stockage (de type NAS), et le mode de compression (H264 ou MxPeg). Les cameras CCTV numériques associées avec les encodeurs/décodeurs ne sont pas acceptées y compris les NVR, DVR. De fait, le soumissionnaire doit présenter les attestations réalisées en vidéosurveillance tout IP avec la compression H264 et MxPeg en Afrique. Il doit avoir une expérience en Afrique dans le domaine de la radio de type OFDM en fibre optique, Backhaul et Mesh. La commune exige également un planning de réalisation détaillé, composé des tâches élémentaires relatives à chaque phase et mentionnant la durée de chaque mission. L’équipe, qui sera chargée de l’exécution des prestations de cet appel d’offres, devra comporter des profils de formation adéquate, capables de réaliser le travail dans de bonnes conditions. Les membres de cette équipe doivent avoir une expérience confirmée dans leur domaine d’intervention et avoir mené des travaux similaires pour le compte du secteur public ou privé. Cette équipe doit être, par ailleurs, encadrée par un professionnel de haut niveau, ayant une expérience confirmée dans le domaine de la présente étude pour avoir mené des travaux similaires de qualité pour le compte du secteur privé ou public. Il sera désigné comme «chef de projet». D’autre part, le domaine de l’environnement ne sera pas négligé. Afin de créer un poumon pour la population, la commune lancera l’aménagement d’un jardin botanique au quartier Oued Fès. Celui-ci sera doté de plusieurs plantations, arbres et cours d’eau. Un lac artificiel figure également au programme. Lequel se dressera à côté d’un parc ornithologique. «A terme, nous allons construire un zoo qui pourra regrouper toutes les espèces animales», promet Hamid Chabat, maire de Fès. Et d’ajouter, «le projet de la plage de Fès devient une réalité». Après avoir réalisé les études y afférentes, le conseil étudie actuellement les plans. Mais l’on sait que le choix a été porté sur celui offrant un projet exhaustif. Lequel prévoit 5 îlots qui représentent les cinq continents. Avec ses 130.000 m2 de surface aquatique, ladite plage sera dotée également d’un port (marina) pouvant accueillir des jet skis et des petits bateaux. A noter que l’accès sera gratuit. Enfin, les initiateurs du projet dédient un espace de baignade pour les hommes et un autre pour les femmes. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc