×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Khénifra: 70 millions de DH pour l’olivier

Par L'Economiste | Edition N°:2901 Le 13/11/2008 | Partager

. Réhabilitation des plantations et diversification variétale. Objectif: doubler la productionLa restructuration et la redynamisation de la filière de l’olivier dans la région de Khénifra va coûter 70 millions de DH. C’est ce qui ressort d’un projet initié par la Direction provinciale de l’agriculture et financé par le programme de coopération américain le Millennium Challenge Account.Khénifra cherche à promouvoir le secteur de l’oléiculture par une véritable restructuration de la filière à travers une valorisation de ce patrimoine agricole tant sur le plan qualitatif que quantitatif. Ce vaste programme qui rentre dans le cadre du plan Maroc vert vise à instaurer une dynamique dans cette filière essentiellement par l’extension et la modernisation de la superficie, l’encadrement et la sensibilisation des paysans. La réhabilitation des plantations adultes, mal entretenues par les agriculteurs de la région et la diversification variétale indispensable pour une meilleure productivité de l’olivier font également partie de la panoplie de mesures préconisées pour développer la filière. En effet, l’introduction de variétés performantes d’olives de table et celles à forte teneur en huile, la variété dominante étant «la picholine marocaine» à hauteur de 90%, sont à même d’inciter les agriculteurs à développer leur production. Le projet envisage également la création de nouvelles grandes unités de trituration, à l’instar de celle qui existe déjà à Khénifra, mais qui respecteraient les normes environnementales par la création de coopératives. Les gestionnaires de ce projet préconisent aussi le renforcement des structures de recherche en oléiculture par la mise en œuvre d’un programme de recherche et de transfert de technologie à travers l’Institut de technologie appliquée Ben Khalil. Les zones d’action du projet seront Khénifra, M’rirt et Aoumana qui vient d’abriter la première édition de la fête de l’olivier qui a donné le coup d’envoi dudit projet.La production actuelle, selon les services de la DPA de Khénifra, s’élève à 12 mille tonnes et pourrait doubler dans un premier temps et augmenter beaucoup plus avec la réalisation complète de ce projet. Des mesures d’accompagnement sont prévues par les concepteurs du projet tels le développement d’un partenariat entre producteurs et industriels, la formation des agriculteurs pour une meilleure prise de conscience de l’importance de l’olivier dans l’amélioration de leur niveau de vie... Le projet en question permettra aussi d’installer une structure d’économie sociale dans la région qui respecte les normes internationales de la qualité.De notre correspondant, Ghali MANSOUR

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc