×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Fès: Création de la section locale du CJD

Par L'Economiste | Edition N°:3172 Le 17/12/2009 | Partager

. Objectif: promouvoir l’entrepreneuriat . Réflexion collective, formation et perfectionnementILS sont jeunes, dynamiques et ambitieux. Eux, ce sont les membres de la section locale du Centre des jeunes dirigeants d’entreprises (CJD-Fès), qui a officialisé sa création vendredi dernier, lors d’une cérémonie tenue dans un grand palace de la ville. Présidé par Faissal Belhassani, jusqu’à tout récemment directeur délégué de Sothermy Moulay Yacoub, le CJD-Fès devra trouver un nouveau leader. En effet, Belhassani vient d’être promu directeur général de la société Dyar Al Madina, filiale de CDG Développement. Il devra donc se déplacer constamment entre Casablanca et Rabat dans le cadre de ses nouvelles fonctions. Belhassani qui est ingénieur, diplômé de l’EMI et titulaire d’un MBA de l’Ecole nationale des ponts et chaussées, a débuté sa carrière au CIH avant d’intégrer le groupe CDG, où il a occupé de nombreux postes de responsabilité. Avec lui, au sein du CJD, des chefs d’entreprises, des experts comptables et plusieurs cadres qui devront assurer la continuité du Centre, mais surtout veiller à l’échange d’expériences et la promotion de l’entrepreneuriat. Créé en 2001, CJD-Maroc rassemble plus de 200 chefs d’entreprise et cadres dirigeants. Il dispose de sections à Rabat, Casablanca, Tanger, Marrakech, Laâyoune, Agadir et Fès.Rappelons que la création de ces sections s’inscrit dans le cadre de la stratégie 2009 du CJD, axée notamment sur la structuration du Centre pour le rendre plus dynamique et le lancement d’actions réunissant les véritables conditions de décollage. «Les missions essentielles de ces sections consistent en la définition des axes de développement et la création d’une synergie entre les acteurs concernés ainsi que l’accompagnement global pour la promotion et le développement de l’entrepreneuriat», indique Driss Bel-khayate, président du CJD-Maroc. Selon lui, le Centre a pour objectif d’accompagner tout jeune dirigeant soucieux d’améliorer sa performance, société ou association. En clair, c’est une association, constituée d’acteurs économiques de différents secteurs, qui œuvre au développement d’une performance globale, plus respectueuse des salariés, clients, fournisseurs, société civile…

Fédérer les synergies
Le CJD-Fès s’inscrit donc dans cette démarche. Son action s’articule autour de plusieurs axes qui visent «la réflexion collective» pour anticiper et comprendre l’environnement de l’entreprise, «la formation et le perfectionnement» sur la base d’un cursus cohérent et structuré composé de modules innovants, «l’expérimentation» pour mesurer la pertinence des innovations et les mettre au service d’une performance réellement globale et «l’engagement pour défendre une économie au service de l’homme». «Favoriser l’esprit d’entreprise, fédérer les synergies des compétences aussi bien dans le secteur public que privé et accompagner les nouveaux talents dans leurs projets figurent parmi nos principales missions», explique Belhassani. Pour lui, il s’agira également de lutter contre des obstacles qui freinent le développement entrepreneurial au Maroc comme le financement, la lenteur administrative, le profil des créateurs, et l’insuffisance des plates-formes d’accueil. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    publicite[email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc