×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Experts-comptables
La profession se pose en gardien de la transparence

Par L'Economiste | Edition N°:2646 Le 07/11/2007 | Partager

. Le thème sera au centre des débats du congrès les 22 et 23 novembre à MarrakechLES experts-comptables ont choisi un thème d’une actualité brûlante pour leur cinquième congrès qui se tient dans deux semaines à Marrakech (22 et 23 novembre): «Transparence financière, acquis et perspectives d’amélioration». En conseil de l’entreprise, la profession veut réaffirmer son rôle de gardien de la transparence financière et sortir avec des propositions concrètes de ce rendez-vous de la ville ocre. La qualité du casting d’invités annoncés au congrès devrait assurer un maximum de retentissement aux débats: les ministres des Finances et de la Justice, des représentants de l’IASB, le régulateur comptable international, de l’Ifac (instance internationale de la profession comptable, émetteur des normes professionnelles d’audit), le patronat marocain, des experts de l’Autorité des marchés financiers (AMF), de la Banque mondiale, etc.Les synthèses qui sortiront des débats seront soumises aux pouvoirs publics, seuls détenteurs des leviers réglementaires capables de pousser à une plus grande diffusion de la transparence dans le tissu économique. A ce sujet, et même si cela n’apparaît pas explicitement dans la plate-forme du congrès, les experts-comptables n’ont pas renoncé à l’idée d’obtenir la baisse du seuil de chiffre d’affaires rendant obligatoire le commissariat aux comptes, seuil fixé actuellement à 50 millions de dirhams pour les Sarl. Les sociétés anonymes, elles, n’ont pas le choix. Quel que soit le chiffre d’affaires, de par la loi, elles doivent soumettre leurs comptes à un audit légal. Cela fait une population d’un peu plus de 3.000 sociétés aux dernières indications. Si les outils juridiques existent depuis plusieurs années, la transparence financière gagne du terrain, croit savoir Rachid Seddik Seghir, expert-comptable, président de la commission communication du Comité d’organisation du congrès. La ruée des PME à la Bourse est un changement culturel majeur et traduit la volonté de ces entreprises de se frotter aux standards les plus sévères de transparence. C’est un fait irréversible, ajoute-t-il. Certes, l’incitation fiscale aura joué le rôle de catalyseur, mais le facteur essentiel reste l’envie d’aller plus loin. Plus bas, il reste à convaincre la TPE (toute petite entreprise) pour qui le rapport avantage/coût n’est pas encore assez attractif afin de s’arrimer au train de la transparence. Peut-être qu’une révision drastique du taux d’imposition de ces entités peut les pousser à plus de clarté, même si l’échec des centres de comptabilité agréés montre qu’il faut se garder de conclusion hâtive. Pour la grande entreprise, la pression de l’environnement et les contraintes réglementaires constituent de meilleurs garde-fous. L’exemple type est la migration des banques et des assurances aux référentiels IFRS. Ceci étant, il faut se garder de tout raccourci: grande entreprise n’est pas forcément synonyme de transparence, et petite entreprise d’opacité. Entre les deux, la différence se situe dans les exigences de règles de gouvernance et la pression de la loi.


Les entités publiques aussi

LE secteur public, dont des pans entiers échappent encore au commissariat aux comptes, sera un des focus traités par les congressistes. Sur ce point, toutes les fondations sont à bâtir ou presque. Cela va des établissements aux partis politiques en passant par les collectivités locales et les associations ayant le statut d’utilité publique, précise Abdelkader Masnaoui, président du Comité scientifique du congrès.A.S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc