×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Euro: L'argent noir afflue en Suisse avant le 1er janvier

Par L'Economiste | Edition N°:1175 Le 31/12/2001 | Partager

. A la veille de l'avènement de l'euro, les Européens transfèrent clandestinement leur argent vers les banques suisses. Ce pays-refuge ne considère pas l'évasion fiscale comme un délit relevant de l'entraide judiciaireL'argent noir, gardé dans les bas de laine des Européens, afflue en Suisse, considérée comme le pays-refuge idéal, à la veille de l'arrivée de l'euro en pièces et en billets le 1er janvier prochain. «Nous pensons récupérer environ 10% de tout l'argent non déclaré en Europe«, a indiqué récemment un grand banquier suisse. Cet argent liquide thésaurisé par les ménages européens est difficile à évaluer, mais selon la banque UBS Warburg, il est estimé entre 500 et 1.100 milliards d'euros. Les douanes allemandes permettent l'exportation de 30.000 DM maximum par voyage, sans déclaration préalable. Au-delà de cette somme, il faut déclarer l'argent au douanier, qui après coup, informera le fisc allemand. En Allemagne, on estime qu'il y a environ 100 à 150 milliards de DM cachés sous les matelas, d'origines diverses, soit de l'argent légalement gagné, mais non déclaré au fisc, soit de l'argent d'origine criminelle. Les douanes allemandes sont actuellement doublement vigilantes. Selon Helmut Goeppers, chef du poste douanier de Constance-Ludwigshafen, à la frontière suisse, une Allemande a été récemment interpellée, après avoir caché 200.000 DM dans son soutien-gorge. Un autre automobiliste, également interpellé, a tenté d'avaler le papier portant le numéro de compte en Suisse, où il voulait déposer l'argent transféré clandestinement. A la frontière franco-suisse, le seuil maximum autorisé est de 50.000 FF. Au-delà de cette somme, il faut faire une déclaration aux douanes. Un ressortissant belge, qui a tenté de passer clandestinement en Suisse des devises et des actions pour une valeur totale de 41 millions de FF en décembre 2000, a été récemment condamné par le tribunal correctionnel de Mulhouse. Non seulement, l'argent et les valeurs ont été confisqués, mais en plus, il a été condamné à payer une amende de 10 millions de FF. Si l'épargnant arrive à entrer sans encombre en Suisse, il peut pousser un soupir de soulagement. La Suisse ne considère en effet pas l'évasion fiscale comme un délit relevant de l'entraide judiciaire. Plusieurs possibilités s'ouvrent ensuite à lui: soit placer l'argent sur un compte en banque, soit le dépenser en achetant des objets de prix, comme des pierres précieuses, ou un appartement. Aucune législation n'impose en Suisse le paiement par carte bancaire ou par chèque d'un bien, même lorsqu'il dépasse une certaine valeur. Le paiement en liquide est une pratique courante dans ce pays, et l'on peut même payer son appartement en espèces sonnantes et trébuchantes chez le notaire qui supervise la transaction.


Appartements de vacances

Selon la presse suisse-alémanique, de nombreux riches italiens ont ainsi acheté récemment et payé en liquide des appartements dans l'Engadine, une région des Alpes Grisonnes, où sont situées des stations réputées comme Saint-Moritz, Silvaplana, Celerina ou Sils-Maria. Le canton des Grisons donne chaque année au maximum 270 autorisations d'acheter à des étrangers, voulant acquérir un appartement de vacances en Suisse. Les épargnants européens qui ne veulent pas passer la frontière peuvent aussi plus simplement changer leurs économies en francs suisses. Signe révélateur, la demande de billets de 1.000 FS, soit la plus grosse coupure du monde, d'une valeur de 666 euros, a augmenté en flèche de 11% cette année.M. Be. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc