×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Entreprise Internationale

En bref

Par L'Economiste | Edition N°:744 Le 11/04/2000 | Partager

. Opel réduit d'un tiers ses pertes opérationnelles en 1999
De bonnes nouvelles pour la filiale allemande du constructeur automobile américain General Motors (GM), Opel, qui sort du rouge. En difficulté depuis plusieurs années, le groupe a réduit d'un tiers ses pertes opérationnelles en 1999 et compte revenir aux bénéfices en 2000, selon ses responsables qui démentent ainsi des informations parues dans la presse et faisant état de pertes plus importantes.
Il est à rappeler qu'Opel a accusé l'an dernier une perte opérationnelle comprise entre 100 et 130 millions d'Euros (1Euro=10,02DH), selon des chiffres provisoires, après un trou de 176 millions d'Euros en 1998.
Pour cette année, «nous prévoyons un retour au bénéfice», a précisé M. Berlinghoff, un porte-parole du groupe.

. Salon automobile de Stockholm: 700 modèles et quelque 50 constructeurs
Du 8 au 16 avril, la capitale suédoise est placée sous le signe de l'automobile. Stockholm accueille ainsi le salon de l'automobile où sont présentés environ 700 modèles de voitures par quelque 50 constructeurs. Reste qu'au chapitre nouveautés mondiales, c'est plutôt la pénurie, à part le nouveau modèle C, de moyen gabarit, du constructeur allemand Mercedes-Benz, ou encore la voiture américaine Chevrolet Tahoe.
Cela n'empêche pas que le salon connaisse une grande affluence. Ses promoteurs s'attendent à environ 200.000 visiteurs.
Il est à noter que l'industrie automobile récolte de bonnes parts en Suède, un marché qui a enregistré 295.000 nouvelles immatriculations en 1999 et qui s'attend à dépasser les 300.000 unités pour l'an 2000.

. Les offres se multiplient pour la reprise d'Atecs Mannesmann
Le groupe allemand Mannesmann n'a que l'embarras du choix. Les prétendants se multiplient autour d'Atecs, une entreprise spécialisée dans l'équipement automobile et la machine-outil, dont le groupe veut se séparer.
D'ailleurs, devant la multiplicité des offres, le Conseil de Surveillance de Mannesmann a reporté sa décision au 17 avril alors qu'il devait trancher le 5.
Les derniers à avoir signalé leur intérêt sont Siemens, géant de l'électrotechnique, et Bosh, grand pourvoyeur de l'industrie automobile. Ils proposent un ménage à trois et offrent à Mannesmann 9,1 milliards d'Euros, une offre supérieure à celle proposée par le groupe sidérurgique allemand ThyssenKrupp qui a évalué Atecs à 8,75 milliards d'Euros.
A côté de ces deux propositions, le conglomérat allemand a affirmé avoir reçu une offre issue de «milieux bancaires». Ce consortium mystérieux serait formé d'investisseurs bavarois, notamment autour de la banque HypoVereinsbank, l'assureur Allianz et le constructeur automobile BMW, selon la presse allemande. Ces trois groupes ont refusé de commenter ces informations.
Ces investisseurs garantiraient l'entrée en bourse d'Atecs. Une opération susceptible de plaire au patron de Mannesmann, Klaus Esser. L'argent levé serait en partie réinvesti dans la firme d'équipement automobile et de machines-outils. Face aux trois solutions offertes à cette firme pesant 12,3 milliards d'Euros de chiffre d'affaires, les analystes restent perplexes.

. Renault prolonge ses négociations sur Samsung
La période de négociation exclusive sur une reprise par Renault des actifs automobiles du groupe sud-coréen Samsung a été prolongée de 15 jours supplémentaires. Le constructeur automobile français rallonge la période jusqu'au 21 avril pour laisser le temps aux créanciers de Samsung Motors d'étudier une nouvelle proposition faite par Renault, a indiqué mardi un porte-parole du constructeur automobile français.

Malika EL ALAMI (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc