×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:656 Le 09/12/1999 | Partager



    · Euro: Raffermissement
    L'Euro s'est nettement raffermi mardi matin sur le marché des changes européen. A 9h10 GMT, la devise européenne cotait 1,0270 Dollars contre 1,0216 à l'aube sur le marché des changes de Tokyo et 1,0225 lundi soir à New York. A l'origine, la publication du PIB et du taux de chômage allemands pour le troisième trimestre. Les deux chiffres ont montré un redressement de l'économie du pays.
    Le Produit Intérieur Brut (PIB) s'est apprécié de 0,7% comparé au trimestre précédent, a annoncé mardi l'Office Fédéral des Statistiques. Le nombre de demandeurs d'emploi en Allemagne a, lui, légèrement augmenté en novembre, avec un taux de chômage brut de 10%, contre 9,9% en octobre.

    · Obligations européennes en hausse
    Les obligations européennes progressaient fortement lundi soir, soutenues par l'appréciation de l'Euro face au Dollar. "Le rebond de l'Euro face au Dollar a permis au marché obligataire de progresser, entraînant des rachats de découverts qui ont à leur tour amplifié la hausse", explique un spécialiste de la BNP.
    Pour HSBC Markets, il faut relativiser: "L'activité a porté surtout sur les contrats à terme et moins sur les obligations elles-mêmes".
    Toujours est-il que cette progression rapide du marché obligataire intervient dans une période de forte volatilité et pourrait être suivie de prises de bénéfices. D'autre part, la devise européenne risque d'être à nouveau sous pression à la veille de Noël et pourrait tirer à la baisse le marché obligataire.

    · Commerzbank dans le tour de table de l'INA
    La banque allemande Commerzbank est entrée à hauteur de 3,937% dans le capital de l'assureur italien INA en date du 17 novembre, selon les données diffusées hier par l'autorité de régulation du marché italien.
    L'Istituto Nazionale delle Assicurazioni (INA) est actuellement l'objet d'une OPA/OPE -devenue amicale- de la part du groupe Generali. L'offre se terminera le 14 décembre sur la Bourse de Milan. Commerzbank, quatrième banque privée allemande, souhaitait depuis longtemps entrer dans le capital de Generali qui détient 5% de son capital. Cela sera possible si Commerzbank apporte ses nouveaux titres INA à l'offre de Generali.

    Hanaa FOULANI (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc