×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & carrière
Lu pour vous

Par L'Economiste | Edition N°:1686 Le 19/01/2004 | Partager

. Gestion du capital tempsSelon une étude publiée par l'institut Chronopost et Ipsos (“La nouvelle donne du temps de travail des salariés français”), l'articulation des différents temps sociaux se fait de plus en plus délicate. Si une majorité de Français se déclarent impliqués dans leur travail tout en cherchant à préserver suffisamment de temps pour leur vie privée, la gestion au quotidien de ce souhait paraît problématique et les frottements entre les deux espaces temps s'accentuent, note La Tribune. 81% des personnes interrogées reconnaissent devoir renoncer à certaines choses par manque de temps et 61% subissent des horaires de travail fixés par l'entreprise. Le manque d'autonomie dans la gestion du temps de travail est évident. Pour la moitié des personnes interrogées, la réduction du temps de travail n'a pas eu d'incidence sur cette répartition entre temps “privé” et temps “professionnel”, alors que 38% y voient quand même une amélioration. Plus que la durée du temps de travail, c'est la rigidité du travail qui pèse sur les salariés, conclut l'étude. (La Tribune du 05/01/04)


. Recrutements: 2004, année de la reprise?Pour mieux évaluer les perspectives d'une reprise économique sur l'emploi, Le Figaro Entreprises a demandé l'avis de huit représentants de cabinets de recrutement. Observateurs avertis du marché français, la plupart se montrent plutôt optimistes et tablent sur un retour progressif de l'emploi au fil des mois à venir. Plusieurs facteurs justifient, à leurs yeux, cette reprise des recrutements. Du point de vue des ressources humaines d'abord, il est difficile pour une entreprise de rester compétitive après trois ans de gel des embauches. Au bout d'une certaine période, elle ne peut plus rester dans l'attente et doit recruter. Dans un tel contexte, les besoins en management, mais aussi en “top management” se font jour. De manière générale, la reprise de la croissance internationale est très favorable, notamment quand elle vient des pays anglo-saxons. Plusieurs recruteurs ont constaté le report de recrutements de nombreuses entreprises pour cette nouvelle année 2004 et comptent bien en tirer les fruits au moment du printemps, moment-clé aux yeux de tous. En termes de besoins, les fonctions de cadres dirigeants en général, mais aussi de directeurs commerciaux, de business développeurs, de contrôleurs financiers et de gestionnaires devraient être privilégiées. Côté secteurs, la logistique et la santé sont désignées comme porteurs. Si le dynamisme des PME était plus affirmé en matière de recrutement ces derniers temps, l'attitude des grands groupes sera déterminante. “S'ils reprennent les recrutements, ils seront le révélateur de la reprise”, souligne un consultant. Quant aux rémunérations, elles ne devraient pas augmenter dans de grosses proportions, suivant la tendance 2003. (Le Figaro Entreprises, 05/01/04)

. Mobilité et flexibilité de l'emploiDe plus en plus nombreux sont les chercheurs qui considèrent que la mobilité et la flexibilité ne seront plus forcément synonymes d'insécurité et de précarité en termes d'emplois, note Le Monde Initiatives. “On demande plus au salarié mais cela devrait se traduire par de nouveaux droits sociaux : à la formation, à la concordance des temps, à la conversion et à la réorientation professionnelle”, suggère ainsi Alain Supiot, spécialiste en droit du travail. Pour Yoland Bresson, économiste, le plein-emploi est une notion révolue et la précarisation du marché du travail est inévitable. Dans un tel contexte, il propose l'instauration d'un revenu d'existence égal et inconditionnel pour chaque individu, conciliable avec les revenus issus du travail lorsqu'ils existent. Egalement étudié, le statut des intermittents du spectacle pourrait inspirer d'autres applications à des secteurs pour lesquels l'alternance de périodes de réalisation-conception et de périodes de production est importante. Dans les secteurs du conseil ou de l'expertise, nombreux sont les consultants qui doivent gérer une carrière en pointillé et jongler avec les dispositifs légaux. Ce type de réflexions a déjà trouvé son application en Finlande par exemple où une indemnité de chômage à temps partiel a été inaugurée, permettant une activité partielle. (Le Monde Initiatives, 01/01/04)

. Des cadres en cuisineAu programme des stages de motivation des troupes, le saut à l'élastique et autres parcours de rafting sont aujourd'hui remplacés par le théâtre ou la cuisine... Ainsi, pour renforcer les qualités managériales et l'esprit d'équipe, des cabinets de formation ont imaginé envoyer des cadres aux fourneaux, nous apprend Le Figaro Entreprises. Intéressées par ce créneau, les écoles de cuisine les plus renommées commencent elles aussi à ouvrir leurs portes. Divisés en équipes et dotés d'un budget et d'un temps limité, les participants doivent travailler ensemble dans une dynamique à la fois originale et conviviale. Au-delà de ces éléments, le séminaire permet également de développer l'acuité sensorielle et le sens de la créativité. (Le Figaro Entreprises, 12/01/04)

Source : www.cadremploi.fr
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc