×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Emigration, sécurité… Le programme de Solana

Par L'Economiste | Edition N°:1052 Le 04/07/2001 | Partager

. Les flux migratoires doivent animer les discussions puisque le Maroc subit lui aussi la tension venant du Sud. D'autres dossiers internationaux, comme le processus de paix au Proche-Orient, sont également à l'ordre du jourJavier Solana est en visite au Maroc depuis hier. C'es sa première visite officielle au Royaume en sa qualité de haut représentant de la politique extérieure de l'Union Européenne et de la sécurité commune. C'est une visite un caractère économique mais aussi politique. Plusieurs points figurent à l'ordre du jour. Il s'agit entre autres des relations entre le Maroc et l'Union Européenne et la situation dans la région (sur le plan sécuritaire) sans oublier les questions migratoires. En effet, le haut responsables européen a signalé avant son départ pour le Maroc qu'«il ne faut pas ignorer que la politique des migrations doit être régie par des règles claires et avoir présent à l'esprit que le Maroc subit lui aussi des tensions migratoires venant du Sud». D'autres dossiers internationaux comme le processus de paix au Proche-Orient et la situation dans les Balkans devront animer également la rencontre.La visite de Solana intervient quelques jours après celle du président de la Commission européenne, Romano Prodi et des commissaires Chris Patten et Pascal Lamy. Ce déplacement constitue donc un signal fort pour réchauffer les relations Nord-Sud. Des rencontres sont au programme avec des responsables et membres du gouvernement marocain dont le Premier ministre Abderrahman Youssoufi.Agé de 59 ans, Solana est le premier responsable à occuper la nouvelle fonction de haut représentant de l'UE, responsabilité qu'il assure depuis octobre 1999, parallèlement au secrétaire général du Conseil de l'UE. Il est également secrétaire général de l'Union de l'Europe Occidentale (UEO). Membre du parti socialiste espagnol, depuis les années 60, cet ancien professeur de physique des solides a été ministre de tous les gouvernements de 1982 à 1995, sans interruption.H. R. (MAP/AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc