×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Europe

    EME identifie sept leviers pour relancer les PME

    Par L'Economiste | Edition N°:657 Le 10/12/1999 | Partager

    · Sur les 148 entreprises prévisitées, 19 seulement ont fait l'objet d'un diagnostic approfondi

    · Les opérateurs décrient la lenteur des procédures du programme de l'UE


    Petite par sa taille mais grande par son importance, la PME suscite beaucoup d'attention. Après le séminaire organisé la semaine dernière à Rabat par le Ministère des Affaires Générales du Gouvernement, c'est au tour de la Banque Populaire de s'intéresser à la mise à niveau des PME lors d'un séminaire organisé à Casablanca le 7 décembre.
    Présent lors de cette rencontre, M. Michael F. Langstaff, directeur général d'Euro Maroc Entreprise (EME), a dressé un premier bilan de l'action de cet organisme en matière de mise à niveau.
    Jusqu'à présent, 148 entreprises ont été prévisitées, 111 ont été sélectionnées et 104 diagnostiquées. Mais seulement 56 entreprises ont donné leur aval à EME pour passer à la deuxième étape.
    "Parmi ces 56 unités, 19 seulement ont pu bénéficier d'un diagnostic approfondi", ajoute M. Langstaff.
    Ces chiffres, veulent-ils signifier que les chefs d'entreprise ne réalisent pas l'urgence de la mise à niveau? D'autant plus que l'accord d'association UE/Maroc va bientôt entrer en application.
    Selon M. Langstaff, "la prise de conscience tarde, certes, à venir. Toutefois, la lenteur du processus y est aussi pour quelque chose". Plusieurs critiques ont en effet été formulées par l'assistance à l'encontre du programme initié par l'UE lors de ce séminaire et la lenteur des procédures figure en bonne place.

    Multitude de signatures


    "Les délais de réponse varient entre 8 et 12 mois en raison de la lenteur des procédures mises en place par la commission de Bruxelles, qui sont par ailleurs totalement inadaptées au secteur privé".
    Tout dossier doit en effet transiter par Bruxelles et requiert une multitude de signatures.
    "Ces délais seront réduits dès la semaine prochaine, puisque les dossiers seront visés à partir de Rabat et non de Bruxelles", affirme M. Langstaff.
    Les faiblesses dégagées par EME, lors des diagnostics, sont de différente nature: la plupart des entreprises diagnostiquées sont de type familial, peu ou non structurées, sous-capitalisées, endettées. Côté stratégie, M. Langstaff a cité un management centralisé, un manque de communication au niveau interne et externe, une fonction marketing très peu développée. Pour ce qui est des ressources humaines, le taux d'analphabétisme est très élevé, l'encadrement moyen et souvent insuffisant en compétence et pléthorique en nombre.
    Sept leviers sont proposés par EME pour venir à bout de ces nombreux dysfonctionnements: la formation des ressources humaines, la modernisation des équipements, la qualité, l'organisation, la restructuration financière, le marketing et enfin l'information et la communication.
    Quant au coût moyen d'une mise à niveau, il est estimé par EME à environ 1 million de DH. Pour la première étape (prédiagnostic), il est de l'ordre de 50.000 DH, la deuxième étape (le diagnostic profond), coûte 400.000 DH, et la troisième étape (les actions de mise à niveau) 600.000 DH. Pour ce qui est du financement, les entrepreneurs peuvent avoir recours aux crédits bancaires facilités à cet objectif par la Caisse Centrale de Garantie. Dans le cadre du programme FOGAM (Fonds de Garantie pour la Mise à niveau des entreprises), les entreprises éligibles peuvent facilement accéder aux crédits et à des conditions préférentielles.

    Fadoua TOUNASI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc