×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Electricité: La part de la production concessionnelle

Par L'Economiste | Edition N°:397 Le 10/12/1998 | Partager

Durant les dix premiers mois de 1998, 94% de l'énergie nette appelée a été assurée par des centrales thermiques et hydrauliques. Le reste, soit 6%, relève de la contribution des tiers nationaux et des importations. Les premiers effets de la production concessionnelle se font ressentir.

La consommation d'électricité a augmenté de 5,2% durant les dix premiers mois de l'année. En fait, la progression de la consommation industrielle n'excède pas 2 à 3%. En revanche, l'élévation du niveau de vie fait que la consommation domestique et sociale progresse à un rythme supérieur à 10%. Celle-ci croît tant dans les villes que dans les campagnes. En conséquence, la progression moyenne se situe entre 5 et 6%(1), comme le précise les statistiques de l'Office National de l'Electricité. L'énergie nette appelée est effectivement passée de 9.776 gW/h à fin octobre 1997 à 10.285 cette année. Elle a enregistré au cours du seul mois d'octobre 1998 une hausse de 5,7% en comparaison à ce même mois de 1997. Côté production, le thermique arrive en tête avec une petite particularité, l'ONE perd du terrain au profit du producteur privé. La part de la production concessionnelle atteint ainsi 39%. Sa contribution est passée de 640 gW/h à fin octobre 1997 à 4.059,6 gW/h durant la même période de 1998, avec la reprise par ABB/CMS des unités I et II de Jorf Lasfar. Cette part est amenée à augmenter avec l'entrée en vigueur dans les prochaines années des unités III et IV.
Les centrales de l'ONE contribuent encore actuellement à 39% en thermique, qui a accusé un recul de 44,9% pour s'établir à 3.996,6 gW/h. Cette part devrait continuer à baisser dans les années à venir avec les IPE (production indépendante d'électricité) en cours. Le charbon est encore le premier combustible et ce, en dépit de l'effondrement des cours du pétrole. Le thermique charbon contribue pour près de 6.000 gW/h.
La contribution de l'hydraulique est aussi en retrait compte tenu des contre-performances pluviométriques. Elle a reculé de 2,6% à fin octobre 1998, passant de 1.670 à 1.626,1 gW/h. Rappelons que les centrales hydrauliques fonctionnent en parallèle avec l'agriculture. Elles ne tournent que lorsque ce secteur pompe pour ses besoins en irrigation.
Le reste de l'offre en électricité provient des tiers nationaux à raison de 38,5 gW/h, un apport qui a diminué, puisqu'en 1997 il était de l'ordre de 86,5 gW/h. Interviennent en dernier lieu les échanges avec l'Algérie pour 6,7 gW/h et avec l'Espagne pour 557,7 grâce à l'interconnexion.
Par ailleurs, les ventes d'énergie se sont établies à 9.671,5, étant donné que 614 gW/h sont des pertes dues au transport et à la distribution.
Ainsi, les régies, qui assurent la distribution dans les villes, ont été alimentées à raison de 4.845,6 gW/h, soit une progression de 3,4% par rapport à fin octobre 1997. De leur côté, les clients très haute tension et haute tension ont tiré 1.682,5 gW/h , réalisant une hausse de 3,9% par rapport à la même période de l'année dernière. Quant à la distribution directe assurée par l'ONE, elle a connu une variation positive de 8,8% pour atteindre 3160,5 gW/h.

Khadija MASMOUDI

(1) Cf L'Economiste n°385 du mardi 24 novembre 1998.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc