×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

EDF: Privatisation politiquement délicate

Par L'Economiste | Edition N°:2137 Le 25/10/2005 | Partager

. Ouverture de 15% du capitalLe Premier ministre français, Dominique de Villepin a annoncé, lundi 24 octobre, l’ouverture du capital d’EDF, un dossier politiquement sensible qu’a finalement décidé d’ouvrir le gouvernement en dépit de l’opposition des syndicats. Le feu vert au processus a été donné lundi 24 octobre par Matignon à l’occasion de la signature du contrat de service public entre l’Etat et EDF, tandis que les modalités devaient être dévoilées dans l’après-midi à Bercy par le ministre de l’Economie, Thierry Breton.L’ouverture du capital, par son augmentation et l’émission d’actions nouvelles, sera équivalente à 15% du capital d’EDF. Début septembre, Bercy avait souligné que la vente des actions nouvelles qui seront créées bénéficiera intégralement à EDF et non aux caisses de l’Etat, hormis les cessions de titres aux salariés prévues par la loi lors de ce type d’opérations. Selon la loi, 15% des actions mises sur le marché à l’occasion de l’ouverture du capital d’EDF seront offertes aux salariés. Dimanche 23 octobre, les services du Premier ministre ont annoncé la signature officielle d’un «plan de service public», véritable charte par laquelle EDF va s’engager sur une liste de services à respecter pour ses clients, en clair les consommateurs français, même si ces derniers pourront bientôt choisir leur fournisseur d’électricité avec la fin du monopole électrique d’EDF. L’entreprise aura également un engagement vis-à-vis des Français les plus démunis afin de ne pas procéder à des coupures d’électricité pendant l’hiver, et d’assurer la sécurité d’approvisionnement et la modération des tarifs. Quant au programme d’investissement, il devrait être étoffé par EDF, qui avait prévu d’investir quelque 26 milliards d’euros d’ici 2008. Le Premier ministre avait demandé qu’il soit augmenté de 4 milliards d’euros.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc