×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Dubaï: La première des îles artificielles accueille ses résidents

Par L'Economiste | Edition N°:2392 Le 01/11/2006 | Partager

. 3.900 appartements et villas seront livrés sur le «Palm Jumeirah»Cinq ans après son lancement, le «Palm Jumeirah», la première des îles artificielles en cours de création au large de Dubaï, accueillera bientôt ses premiers résidents, alors même que l’impact de ces énormes projets sur l’environnement suscite toujours de nombreuses questions. «Ces projets sont positifs pour le pays», estime un défenseur de l’environnement, Ibrahim al-Zubi, car ils ont fait la réputation de Dubaï dans le monde, mais, poursuit-il, «ils accroissent la pression sur les ressources naturelles». A quelques milles du «Palm Jumeirah», une énorme île en forme de palmier d’environ 5 km sur 5, les travaux continuent pour achever d’ici à fin 2008 «The World», un ensemble de quelque 300 petites îles artificielles qui, vu du ciel, a la forme d’un planisphère. «The World» et les trois «Palms» sont l’oeuvre de Nakheel, une société immobilière contrôlée par l’émirat de Dubaï. Nakheel a récemment annoncé qu’elle allait commencer d’ici à la fin de l’année à remettre à leurs propriétaires les clés de 3.900 appartements et villas sur le «Palm Jumeirah», avec un retard d’au moins 6 mois sur le calendrier initial. Pour les derniers servis, le retard sera largement supérieur à un an. Les villas les plus luxueuses du «Palm Jumeirah» sont estimées à plus de 4 millions de dollars. «Dans la première quinzaine de décembre, il y aura des gens qui habiteront sur le “Palm”», a indiqué un porte-parole de la compagnie. L’événement sera précédé par une campagne publicitaire massive qui doit débuter le 9 novembre à Londres, où un gigantesque dirigeable affrété par Nakheel survolera les principaux monuments de la ville «pour établir la comparaison» et, en quelque sorte, ajoute ce porte-parole, montrer que le «Palm» est la nouvelle merveille du monde. L’opération sera ensuite répétée à Paris, Milan, Rome et le Caire, illustrant le rôle-clé joué par les investisseurs européens dans l’explosion de l’immobilier à Dubaï. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc