×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dossier Qualité

Par L'Economiste | Edition N°:1221 Le 07/03/2002 | Partager

La qualité peut parfois être mal vécue. Ines, une entreprise de fabrication d'articles pour le bâtiment (appareillage électrique, plomberie et sanitaire), regrette presque de s'être conformée pour certains produits à la norme NM. Il en est ainsi des tubes orange et tubes annelés, servant à protéger les conduits électriques dans le bâtiment. «Nous proposons des produits environ 20% plus chers que ceux de nos concurrents parce que nous utilisons des matières premières de qualité, des dosages spécifiques, des procédés et des contrôles exigés par la norme NM 06-6-038.Du coup, nous sommes pénalisés par le marché«, indique sur un ton amer Mohammed Moussadek, responsable Marketing chez Ines. Il prétend que les concurrents utilisent le plus souvent des déchets ou du plastique de récupération et écoulent par conséquent leurs marchandises aisément. La norme en question est obligatoire puisqu'il s'agit d'articles potentiellement dangereux. Les tubes doivent répondre à des exigences techniques très précises, pour éviter les risques d'incendie. «Nous imposons des normes pour certaines catégories de produits. Les industriels sont contraints de s'y conformer, sous peine d'être sanctionnés«, assure Abdelhak Nejjar, directeur de la Normalisation et de la Promotion de la qualité. Cette direction du ministère du Commerce et de l'Industrie charge des laboratoires de contrôle d'effectuer des tests pour vérifier que les produits ont bien les caractéristiques requises. Selon Mohammed Moussadek, Ines est la seule entreprise du secteur à se conformer à la norme NM 06-6-038. Pour améliorer sa part de marché, la société réalise des actions de sensibilisation et de communication dans son réseau de distributeurs. «C'est difficile de les convaincre parce que le produit ne se voit pas, du fait qu'il est inséré à l'intérieur des dalles et des cloisons«, est-il souligné. Le facteur prix reste donc déterminant. N. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc