×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Détaxe: Deux candidats en lice pour les remboursements

Par L'Economiste | Edition N°:2676 Le 19/12/2007 | Partager

. Morocco Tourist Refund SA et Global Refund Maroc . Verdict, début janvier 2008Les candidats ne se sont pas bousculés au portillon. L’appel à manifestation d’intérêt pour la gestion du remboursement de la TVA, lancé par la Direction générale des impôts (DGI) et clôturé le 10 décembre dernier, n’a enregistré que deux soumissionnaires. A l’offre de service de Global Refund Maroc, joint-venture entre le suédois Global Refund et des privés marocains dont Mehdi Bencherki, président de Diac Salaf (cf. www.leconomiste.com), est venue s’ajouter celle de Morocco Tourist Refund SA. Un consortium né du rapprochement des groupes marocain Sefrioui-Laraki et irlandais Fintrax, via sa filiale Premier Tax Free. Cette nouvelle joint-venture, détenue à hauteur de 51% par la partie irlandaise et 49% par le groupement marocain, a été «expressément créée pour répondre aux cahiers des charges de la DGI», précise Saâd Sefrioui, son administrateur-directeur général. Si nombre d’observateurs continuent à prédire un avenir incertain à la détaxe au Maroc, du fait de la difficulté de nos commerçants à se résoudre à vendre avec facture, Morocco Tourist Refund affine, elle, sa stratégie. Elle vient de signer une série d’accords de partenariats avec deux des principaux acteurs de la monétique au Maroc, à savoir Visa Maroc et HPS, ainsi que certaines franchises bazares. Mieux, «Morocco Tourist Refund a engagé des discussions avec les ministères du Tourisme et de l’Artisanat pour répondre au mieux aux critères d’éligibilité du cahier des charges dont l’objectif est d’arrimer le Maroc aux pays leaders dans la détaxe», poursuit Sefrioui. De toute évidence, le législateur fiscal semble plus que jamais déterminé à donner du sens au principe de territorialité de la TVA, comme cela se fait dans nombre de pays européens et nord-américains. Bien qu’il ait tardé à passer à l’action, les professionnels de la détaxe continuent à y croire. Rappelons que pour prétendre à la restitution de la TVA, le touriste devra effectuer un minimum d’achat de 2.000 DH, le même jour et dans un même magasin. Toutefois, les délais de remboursement peuvent varier de 2 à 30 jours selon que le touriste a son compte bancaire au Maroc ou dans un pays étranger. D’où l’intérêt pour le touriste de voir externaliser ce service au privé qui, lui, rembourse rubis sur l’ongle. Qui de Morocco Tourist Refund SA. et de Global Refund Maroc aura le dernier mot. Verdict début janvier.


Qui est Fintrax?

«Fintrax est le spécialiste mondial de la fourniture de services à valeur ajoutée aux touristes et hommes d’affaires en déplacement». Créé en 1985, le groupe revendique aussi le leadership mondial dans le tax free. Ses services sont utilisés par 50.000 commerçants affiliés à travers le monde, basés sur 4 continents (Europe, Amérique, Afrique, Asie). Le siège du groupe est à Galway, en Irlande, où se trouvent également les entités de support aux business units des services de paiements. Fintrax emploie 150 personnes dans le monde. Son chiffre d’affaires s’est élevé à plus de 27 millions d’euros, en 2006.B. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc