×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Crise du Caucase: La Tchétchénie déclare un état d'urgence

Par L'Economiste | Edition N°:574 Le 17/08/1999 | Partager

La Russie a annoncé hier avoir provoqué des pertes très lourdes parmi les «séparatistes islamistes» de la Province du Daguestan. Le Bilan donné par Moscou a fait état de quelque 80 victimes tuées depuis samedi soir.
Pour sa part, le Président Aslan Maskhadov a décrété hier toujours l'état d'urgence sur tout le territoire de la Tchétchénie du 16 août à 00h00 jusqu'au 16 septembre inclus en réponse aux «provocations de Moscou le long de la frontière russo-tchétchène». Cette situation a pour conséquence d'annihiler les accords obtenus entre la Fédération de Russie et la République tchétchène en août 1996 à l'issue de la guerre d'indépendance de cette province. La Russie s'est de plus déclarée prête à frapper sur le territoire tchétchène qui fait partie de la Fédération, ajoutant de ce fait plus de poudre au feu.
L'état d'urgence, décrété par M. Maskhadov, instaure donc un couvre-feu entre 22h00 et 06h00. Toutes les troupes des Ministères de la Défense et de l'Intérieur, ainsi que les unités douanières (ou garde-frontières) sont mises en état d'alerte et rappelées dans les casernes, selon la même source. De plus, les accréditations de journalistes ainsi que les licences des radios et télévisions privées sont suspendues durant la période de l'état d'urgence. La décision porte également sur l'interdiction de tout rassemblement non autorisé.

La Russie «a déclenché des actions militaires sur le territoire du Daguestan», ajoute M. Maskhadov qui accuse par ailleurs Moscou de «lier artificiellement l'Etat tchétchène à ces événements à des fins de provocation».
Grozny continue cependant de nier toute implication dans l'opération islamiste au Daguestan, pourtant dirigée par le chef de guerre tchétchène Chamil Bassaïev et qui a pour but d'instaurer la «charia» dans cette république russe limitrophe de la Tchétchénie.
De son côté, le Premier ministre russe par intérim Vladimir Poutine a fait part de son intention d'éliminer tous les séparatistes daguéstanais.
A rappeler que depuis vendredi dernier, les forces fédérales mènent une offensive contre les extrémistes islamistes qui ont occupé des villages dans le Sud du Daguestan. Un renfort de plus de 1.000 homme y a aussi été déployé par Moscou.

Wissal SEGRAOUI (AFP)

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc