×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Créa 2004:
Premiers prémices de créativité

Par L'Economiste | Edition N°:1721 Le 09/03/2004 | Partager

. La quatrième édition du défilé de mode de l'Esith très applaudie . Un bon point si le Maroc veut relever demain le pari de la modeToute la profession était au rendez-vous, pour applaudir la quatrième édition de Créa, le défilé de mode de l'Ecole supérieure des industries du textile et de l'habillement (ESITH), le 4 mars à Casablanca. Et cette fois-ci, la septième promotion de l'Esith a fait preuve de plus de talent et de professionnalisme que précédemment. Les collections présentées, même si les thèmes ont déjà été développés par les créateurs européens, ont été revisitées par les élèves avec une petite touche bien de chez nous. C'est d'ailleurs ce qui est attendu des prochaines générations de créateurs marocains, dans le cadre du repositionnement du textile habillement tant au niveau national que mondial. Le Maroc, depuis longtemps cantonné à la sous-traitance, doit être, et très prochainement, capable de produire des vêtements à forte valeur ajoutée pour satisfaire une demande internationale de plus en plus pointue et de répondre aux changements qui se produisent dans la distribution européenne. Il doit également amorcer sa reconversion vers la création de produits finis avec tout ce que cela implique comme degré de professionnalisme: qualité, réactivité, mais aussi et surtout création, stylisme, modélisme et présentation de collections. Gageons qu'avec les partenariats aujourd'hui conclus par le Royaume tant avec l'Union européenne que les Etats-Unis, ce challenge sera dûment relevé. Toujours est-il, des prémices de créativité ont pu poindre lors de Créa 2004, mais qu'il faudra encore beaucoup encourager. Cette année, les thèmes retenus s'inspirent largement des 70's, années hippies par excellence, ou encore du total look Jackie Kennedy. Les trente glorieuses ont également été déclinées, avec un clin d'oeil au faste de la période Gatsby le magnifique, et les frous-frous de Scarlett O'hara ont été remis d'actualité. Les crinolines ont aisément côtoyé les pattes d'éph et les mini-jupes, pour une palette de modèles assez réussis. Les élèves de l'Esith ont également fourni de nombreux efforts quant à la chorégraphie et au choix des accessoires, ce qui témoigne de la capitalisation du savoir-faire accumulée lors des premières éditions. Ils n'ont pas non plus démérité au niveau des couleurs, à prédominance de poudrés et de couleurs vives très tendance cet été. Sans oublier le fameux noir et blanc que l'on retrouve un peu partout chez les grands créateurs. Bon point aussi pour la créativité concernant les modèles, puisque certains, complètement déstructurés, n'étaient pas très faciles à exécuter. Les hommes n'étaient pas en reste pour cette quatrième édition de Créa. Disons qu'ils ont même eu une place de choix. Entièrement relookés façon King (Elvis Presley), ils ont été acclamés par le public. Un véritable show fait de paillettes et de satin, très bien étudié, de la coiffure à l'allure avec des modèles osés mais ô combien originaux. Ils ont eu également droit à des tuniques très masculines et des couleurs assez flashy. Rien de bien choquant si l'on prenait en comparaison les modèles des créateurs européens. Alors, verra-t-on nos hommes en turquoise et pattes d'éph cet été?Radia LAHLOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc