×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Coup d'éponge

    Par L'Economiste | Edition N°:609 Le 05/10/1999 | Partager

    Et ce qui devait arriver arriva. La Bourse de Casablanca a encore une fois effacé ses gains. La performance depuis le début de l'année est repassée au rouge (-0,08%). Après plusieurs séances de baisse, l'indice général a fini par casser la barre psychologique des 803,68 points, niveau auquel il était au 31 décembre 1998. Les plus optimistes gardent espoir et soutiennent que la reprise est pour bientôt. Les plus réalistes, eux, affirment que "ce serait bien de pouvoir maintenir l'IGB au moins à 800 points". Chez Eurobourse, les spécialistes se demandent sérieusement où sont passées les locomotives de la bourse, à savoir, les institutionnels. Ce désintérêt total vis-à-vis des actions alors que le marché regorge de liquidités, commence vraiment à inquiéter.
    En fait, les quelques opérations enregistrées pendant la semaine dernière, et même avant, correspondent surtout à des désengagements de petits porteurs ou encore des opérations de compensations effectuées par les sociétés de bourse. En témoigne les faibles volumes d'échanges et des quantités insignifiantes (allant même jusqu'à une action échangée).
    Au terme de la séance du vendredi 1er octobre, le volume global d'échange a à peine dépassé les 34,2 millions de DH, réalisé en totalité sur le marché central. La tendance des cours a été à la baisse avec 18 régressions, 8 hausses et 9 stagnations. Les plus importantes pertes ont été accusées par le CIH (-5,88%) et Papelera de Tetuan (-5,99).
    A noter que sur toutes les valeurs cotées, la plus grosse quantité échangée a été 3.625 titres, et elle a concerné la BMCE-Bank. Quant à la plus petite quantité, elle était d'une action et c'est le cas pour Diac-Salaf et Maroc Leasing.

    Hanaa FOULANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc