×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    ONA: Un résultat semestriel relevé par l'apport de la SNI

    Par L'Economiste | Edition N°:609 Le 05/10/1999 | Partager

    · Le résultat net part du groupe a progressé de 13,5%, alors que le résultat courant a reculé de 15,9%
    · Les secteurs en souffrance à fin juin sont l'agro-alimentaire, l'immobilier et l'international


    Alors que l'assistance s'attendait au discours classique, "C'est une période de transition, nous passerons à l'acte après", le nouveau président de l'ONA, M. Mourad Chérif, a surpris par l'état d'avancement des projets de son groupe. Il est vrai que, côté chiffres, la progression du résultat net a été "sauvée" par la mise en équivalence de 21,85% des résultats de la SNI, mais la concrétisation du principal projet de développement, ONA-Axa, a ravi la vedette. En présence de M. Mehdi Boughaleb, président d'Axa-Al Amane, l'essentiel de la conférence de presse, organisée le 30 septembre pour présenter les résultats de l'ONA au premier semestre, a été consacré aux détails de l'opération.
    Au terme des six premiers mois de l'année, la holding a dégagé un résultat net part du groupe de 783 millions de DH contre 692 millions un an auparavant, soit une amélioration de 13,2%. Le résultat net consolidé, lui, n'a progressé que de 5,2% à 970 millions de DH. Toutefois, le résultat courant et le chiffre d'affaires se sont inscrits à la baisse. Le premier a reculé de 15,9% par rapport à juin 1998 et le second de 7,4%.
    Un résultat que M. Chérif juge néanmoins "satisfaisant". A l'origine, une stagnation de l'activité au niveau national et un repli à l'international, dû essentiellement à la chute des cours du thon. Parallèlement, l'ONA a développé ses investissements dans "de nouveaux secteurs à forte valeur ajoutée" pendant le premier semestre. Il en est ainsi pour le démarrage du projet de la mine d'or d'Akka, dont le début d'exploitation est prévu courant 2001, de la découverte de nouveaux gisement miniers, mais surtout de la prise de contrôle de la SNI.
    L'activité agro-alimentaire a été élargie à la biscuiterie avec le rachat, en association avec le partenaire français Danone, de la société Bimo (Cf en Page 4 nos informations sur cette opération).
    Par ailleurs, vu les difficultés que connaissent actuellement les secteurs non encore libéralisés du sucre et de l'huile, le chiffre d'affaires de l'agro-alimentaire a baissé de 9,5% à fin juin Il s'est établi à un peu plus de 4 milliards de DH.
    Le pôle mines, qui bénéficie d'une attention particulière de la part des dirigeants du groupe, a généré un chiffre d'affaires consolidé de 660,6 millions de DH, en progression de 9,5% par rapport à fin juin 1998.
    Les assurances (conseil et courtage compris), dont le marché est appelé à progresser de 6% en 1999, ont réalisé 582 millions de DH (+15%) en termes de chiffre d'affaires à fin juin. Les autres activités du groupe ont connu des évolutions contrastées. Toujours en termes de chiffre d'affaires, l'automobile a enregistré un bond de 53%, la grande distribution a gagné 69 millions de DH dont 48 millions générés par Marjane Twin Center alors que l'immobilier a perdu 57,4% de son CA au 30 juin 1998.

    Hanaa FOULANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc