×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Commerce mondial: Croissance ralentie

Par L'Economiste | Edition N°:2760 Le 21/04/2008 | Partager

. 4,5% en 2008. Forte décélération économique dans les pays développés. Les turbulences sur les marchés financiers assombrissent les perspectivesLA croissance du commerce mondial pourrait se replier à 4,5% en 2008, contre 5,5% en 2007, à cause de la forte décélération économique dans les pays développés, selon les prévisions annoncées la semaine dernière par l’OMC. Les turbulences sur les marchés financiers assombrissent les perspectives du commerce mondial pour 2008, note l’OMC dans son rapport annuel. Les prévisions pourraient même empirer: une décélération plus forte que prévu de la croissance mondiale pourrait faire reculer le commerce «bien au-dessous des 4,5% prévus», note le rapport. «Je dois dire que nous avons eu un peu de difficulté à arriver à ce chiffre (de 4,5%) car il y a beaucoup d’incertitude sur l’économie mondiale. Nous devrons sans doute revoir cette estimation à la fin du 3e trimestre», a déclaré Patrick Low, chef du service économique de l’OMC. L’incertitude provient «évidemment» de la tourmente sur les marchés financiers. “Pour le moment, elle n’a pas eu d’impact sur l’économie réelle, mais c’est encore une possibilité», a-t-il dit. Les prix du pétrole sont «un risque de plus», a ajouté un autre économiste de l’OMC, Michael Finger, en précisant que les projections avaient été élaborées sur la base d’un prix moyen de 95 dollars le baril. Dans son rapport, l’organisation relève que le ralentissement économique des pays développés n’est que partiellement compensé par la croissance soutenue des pays émergents. Les prévisions de croissance, de 1,1% dans les pays développés et de plus de 5% dans les pays en développement, devraient se traduire par une hausse du commerce mondial de 4,5% en termes réels, en tenant compte de l’inflation, a souligné l’OMC. En 2007, la croissance du commerce mondial était de 5,5%, soit nettement moins que 2006 où elle avait atteint 8,5%. Le directeur général de l’OMC, Pascal Lamy, a pointé du doigt «les pressions protectionnistes qui s’accentuent» et appelé à «renforcer le système commercial au moyen de règles plus transparentes, prévisibles et équitables». Aux Etats-Unis, la demande intérieure, qui a stagné fin 2007, pourrait reculer au premier semestre 2008, souligne le rapport. Les importations de biens et services «baisseront sans doute encore de trimestre en trimestre au premier semestre 2008», ajoute-t-il. La forte baisse des taux d’intérêt aux Etats-Unis n’a apporté qu’une brève bouffée d’oxygène aux marchés financiers, analyse l’OMC. Parallèlement, elle a «causé des ravages sur les marchés des changes et des produits de base au premier semestre 2008». Dans les pays en développement, les perspectives sont plus réjouissantes avec la prévision d’une «forte croissance de la production et du commerce». La croissance des importations devrait être plus rapide que celle des exportations, relève le rapport. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc