×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Colorado s’offre une nouvelle usine

Par L'Economiste | Edition N°:3328 Le 27/07/2010 | Partager

. La nouvelle unité permettra de doubler la production. Un investissement de 95 millions de DH. Le transfert du siège à Dar Bouazza à l’ordre du jourCOLORADO renforce sa capacité de production. Le fabricant de peintures a inauguré une nouvelle usine. Un investissement de 95 millions de DH, qui sera décliné en deux étapes. La première a déjà duré 12 mois. Située à Dar Bouâzza, la nouvelle unité de production de Colorado s’étend sur 9 hectares. En acquérant ce terrain, l’industriel pourra regrouper toutes ses usines sur un même site. Pourquoi la recherche d’un site a-t-elle pris autant de temps? La réponse se trouve dans un dahir qui remonte à 1914, qui considère les usines de fabrication de peinture comme des établissements classés et qui doivent, par conséquent, obéir à des critères rigoureux. C’est pourquoi les professionnels de la peinture réclament au gouvernement depuis plusieurs années une zone dédiée à leur industrie. «La construction de notre nouvelle usine constitue une opération originale. En effet, Colorado a pu obtenir une dérogation pour pouvoir construire cette usine à Dar Bouâzza. En contrepartie, notre entreprise s’est engagée à respecter un cahier des charges des plus rigoureux», explique Abed Chagar, directeur général adjoint. Mais bien avant cela, Colorado avait pris l’initiative de faire valider son étude d’impact par le comité interministériel. L’objectif étant d’être aux normes dès le départ, avant même la promulgation d’une loi rendant obligatoire la validation des études d’impact. En contrepartie du visa du comité national, Colorado a donc pris un certain nombre d’engagements d’ordre environnemental. Ainsi, l’entreprise s’est équipée pour recycler en permanence l’eau. Par ailleurs, aucune émanation ni déversement ne sortiront du site de production qui se veut «propre» selon les promoteurs du projet. La construction de cette nouvelle unité permettra à Colorado de tripler sa capacité de production, qui passe de 25.000 tonnes actuellement à 75.000 tonnes. Une production destinée essentiellement au marché local. 150 employés ont été affectés au nouveau site.La deuxième phase du projet de Colorado porte sur la construction des locaux destinés à accueillir à l’horizon 2012 le siège social de l’entreprise à Dar Bouâzza. Il s’agit en fait d’une composante du deal avec la commune accueillante. En effet, l’autorisation de construire une unité de production était assortie du transfert du siège. Ce qui va générer des recettes fiscales et donc des rentrées pour la collectivité. L’entreprise s’engage également recruter du personnel sur place et à participer à la réfection des routes au niveau du site. Dans 36 mois, Colorado aura transféré usines, hangars et administration à Dar Bouazza. Au départ, Colorado commercialisait divers types de peinture. Mais une étude stratégique interne a permis au top management de se rendre compte que l’entreprise perdait beaucoup d’argent dans ces créneaux peu rentables. Ainsi, la peinture industrielle représentait 10% du chiffre d’affaires de la firme mais les coûts directs et indirects ainsi que les coûts cachés étaient trop importants. Par conséquent, l’opérateur de la peinture a décidé d’abandonner les départements non fructueux (peinture industrielle et peinture carrosserie) pour se focaliser sur la peinture bâtiment. Un segment dont le chiffre d’affaires dépasse à lui seul celui des autres concurrents, tous créneaux confondus. «C’est d’ailleurs l’une des raisons qui ont fait le succès de notre entreprise jusqu’à fin 2009», déclare Chagar. Une date qui coïncide avec la signature d’un important partenariat commercial avec le numéro 6 mondial de la peinture, l’américain Valspar, officialisé en juin dernier. Un accord qui marque également le retour en force de Colorado sur le créneau de la peinture automobile.


45.000 tonnes

CRÉÉE en 1957, Colorado est entré en Bourse 2006. Année de l’entrée de Fipar Holding dans le capital de l’entreprise à hauteur de 15%. L’entreprise de peinture, qui emploie plus de 500 personnes, a distribué plus de 45.000 tonnes de peinture, s’appuyant sur six agences régionales et un réseau de plus de 2.000 points de vente. De plus, il dispose de plusieurs partenaires étrangers, notamment en Algérie, Mauritanie et Burkina Faso. D’autres débouchés internationaux sont actuellement en cours de prospection.Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc