×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Clio 3: «Tout d’une grande!»
DNES en Sardaigne, Amin RBOUB

Par L'Economiste | Edition N°:2112 Le 20/09/2005 | Partager

. Lancement au Maroc le 1er semestre 2006 La saga Clio continue. Le lancement de la troisième mouture de la citadine (Clio 3), qui vient d’avoir lieu dans l’Hexagone, lui augure un franc succès dans un segment (B) des plus concurrentiels. La 207 de Peugeot ne tardera pas à donner la réplique. Cette niche représente plus d’un tiers du marché européen, soit 5 millions de véhicules. Avec Clio 3, Modus et Twingo, dont le succès se poursuit, Renault vise une part de marché proche de 12% en Europe pour 2005. Fort de cet enjeu stratégique, le constructeur vient d’organiser des essais presse en Sardaigne, sur les routes sinueuses et pittoresques de la Costa Smeralda, appelée la Côte verte. La troisième génération de Clio garde les gènes de ses devancières, sauf qu’elle est plus longue, plus large et plus haute. «Plus grande et plus habitable, elle redéfinit les standards de la catégorie des petites voitures», expliquent les responsables du groupe. En effet, le slogan qui disait de la première Clio qu’elle avait «tout d’une grande routière», prend toute sa mesure avec la Clio 3. Elle peut même faire de l’ombre à la Mégane. Le ticket d’entrée pour Clio 3 a été de 953 millions d’euros, dont 630 millions d’investissements industriels. Le développement de ce modèle a nécessité 28 mois au constructeur, soit le plus court délai enregistré par Renault.«La troisième du nom, c’est plus de Clio dans une Clio», a schématisé Pierre Nicolas Mallard, responsable Renault Presse lors de la présentation. C’est le résultat d’une équation difficile avec un compromis entre contraintes industrielles, attentes clientèle et coût de développement, ajoute Mallard. Le design aérodynamique de la nouvelle Clio traduit parfaitement ce compromis. La touche Renault est encore dans les gènes mais le style, comparé à la Clio 2, a évolué de fond en comble en affichant des lignes plus épurées et fluides. Selon le constructeur, la nouvelle Clio dispose de l’empattement le plus long de sa catégorie, soit 10 centimètres de plus que sa devancière. Le côté proue est marqué par un capot et un pare-brise avancés. Les lignes de la calandre et la nervure centrale convergent vers le losange. La partie poupe fait également preuve d’imagination avec une lunette arrière en forme de V et des feux arrière en ogive. Le pli sur les flancs donne plus de dynamisme au look de la citadine. L’habitacle est encore plus séduisant et plus spacieux. En témoigne le rayon genoux à l’arrière qui est proche du segment supérieur. Le pare-brise, plus incliné et plus grand, donne plus de luminosité et de visibilité à bord. Le choix des matériaux et la qualité des finitions sont irréprochables et s’inspirent du Touch design. Pour sa part, la planche de bord sobre bénéficie de nouveaux matériaux, le slush moulding, un plastique à effet moussé. L’instrumentalisation est plus claire, seul bémol: l’autoradio, installée au bas de la console centrale, est un tantinet loin du conducteur. Côté équipements, en option ou en série, la nouvelle Clio propose la carte mains libres pour faciliter l’accès à bord et le démarrage. Certaines versions peuvent disposer de l’ESP, dispositif de contrôle en virage. La Clio 3 peut également bénéficier de lampes au xénon, du radar de recul, des essuies-glace et de l’éclairage automatiques. La gamme compte trois motorisations essence (1.2 de 75 ch, 1litre 4 de 100 ch et 1.6 de 110 ch) et trois diesel (1.5 dCi 70, 85 et 105 chevaux). Testée en version diesel, aussi bien la motorisation (1.5 dCi), qui développe 85 chevaux que celle de 115 ch affichent beaucoup de souplesse. La nouvelle Clio optimise le rapport confort/tenue de route. Son comportement est digne des grandes routières. Mais le grand atout reste incontestablement le confort acoustique de la voiture grâce à la filtration des sources de bruits générés par le moteur. Un grand soin a été apporté à l’isolation des vibrations entre le moteur et l’habitacle.Au Maroc, la citadine sera commercialisée au cours du premier semestre 2006. En attendant, Clio 2 continue d’être commercialisée notamment en entrée de gamme, ce qui témoigne d’une bonne fin de cycle de vie. La Clio tricorps (Classic) continuera à cohabiter avec la voiture low-cost, précise Aude Mathis, product manager des segments A et B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc