×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Casablanca: Lydec met en service un poste-source à Dar Bouazza

Par L'Economiste | Edition N°:1818 Le 23/07/2004 | Partager

. D’un coût de 140 millions de DH, il desservira 80.000 clients. Aïn Harrouda recevra à moyen terme le prochain poste-source L’infrastructure électrique casablancaise vient d’être renforcée par une nouvelle réalisation. En effet, un nouveau poste-source installé à Dar Bouazza a été inauguré mercredi. «Avec cette nouvelle installation, l’alimentation électrique de la zone ouest de la métropole sera à la fois renforcée et sécurisée, d’autant plus qu’une technologie de pointe était investie dans la construction du poste», explique Guy Canavy, directeur général de Lydec. Fiabiliser la distribution de l’énergie et l’accompagnement de l’extension de la ville est l’objectif principal dans la réalisation des postes supplémentaires. D’un coût global de 140 millions de DH, la nouvelle installation électrique, réalisée sur 2 ans, est dotée d’une puissance de 140 MVA. A sa mise en service, elle desservira 40.000 clients particuliers et 50 grandes entreprises livrées en moyenne tension. A moyen terme, la zone alimentée s’étendra davantage et le poste-source acheminera de l’énergie à près de 80.000 particuliers et une centaine d’entreprises. Bien plus, il est prévu que la puissance du poste passe à 210 MVA et permettra ainsi d’alimenter quelque 160.000 clients et 200 grandes entreprises. Le poste est en effet conçu de manière à pouvoir absorber les augmentations de puissance de la zone, «pour anticiper les besoins de la ville qui vont crescendo avec le raccordement de 30.000 nouveaux clients par an», souligne un responsable à Lydec. D’autant plus que Dar Bouazza foisonne de chantiers immobiliers.. Electronique en puissanceSur le plan sécuritaire, les techniciens du concessionnaire casablancais attestent que la nouvelle installation électrique permet à Lydec d’avoir une plus grande marge de manœuvre en cas d’incident. Il y va ainsi de la qualité de service (moins de coupures, rétablissement rapide du courant) grâce à la nouvelle génération de techniques dont est pourvu le poste de Dar Bouazza. «Pas d’appareillages électromécaniques, ni trop de câblage, mais surtout des équipements électroniques, fibres optiques et un système de commande et de contrôle numérique», explique Alain Dreux, responsable du projet. Cet équipement de pointe est à même de fiabiliser et de sécuriser la fourniture de l’énergie. C’est tout un programme de création de postes électriques qu’a lancé Lydec dès le début de la concession en 1997. Un premier poste-source a été mis en marche à Sidi Othmane en 2000, suivi de celui de Dar Bouazza. La prochaine installation élira domicile à Aïn Harrouda, selon Canavy. A noter enfin que l’activité électrique du concessionnaire, à elle seule, a absorbé près de 1,2 milliard de DH depuis 1997, date de la concession. «Un investissement qui a permis de diviser par trois le nombre de coupures électriques et de ramener le temps de rétablissement du courant à une moyenne de 15 minutes, alors qu’elle était de plus de 30 minutes avant 1997», indique Gérard Faure, responsable de l’exploitation de l’électricité à Lydec.Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    publicite[email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc