×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Cancer du poumon, nouvel espoir pour les malades
De notre envoyée spéciale à Barcelone, Aziza EL AFFAS

Par L'Economiste | Edition N°:2624 Le 04/10/2007 | Partager

. Avastin, le traitement anticancéreux de Roche, prolonge la vie des patients au-delà d’une année Bonne nouvelle pour les malades atteints du cancer des poumons, l’un des plus meurtriers, de l’avis des spécialistes. Les études les plus récentes du Laboratoire pharmaceutique Roche ont démontré la possibilité de rallonger la vie des patients de quelques mois grâce à la combinaison de la chimiothérapie et de l’Avastin, le fameux médicament anticancéreux de Roche. Rendus publics lors d’une conférence de presse internationale le 23 septembre à Barcelone, les résultats de l’étude semblent probants. Menée auprès de 878 patients aux Etats-Unis, cette étude a démontré une réduction de 21% du risque de décès par rapport aux patients suivant une chimiothérapie seule, un rallongement de la vie à 12,3 mois contre 10,3 mois chez les patients sous chimiothérapie seule et une augmentation du délais de progression de la maladie de 34%. «C’est la première fois depuis 10 ans qu’on assiste à une augmentation de l’espérance de vie des malades atteints d’un cancer de poumon non à petite cellule, forme la plus courante de cette maladie», affirme Mondher Mahjoubi, directeur médical pour l’oncologie Roche . Si Avastin n’est pas le remède miracle contre le cancer, il permet au moins de prolonger la vie du patient. Ces quelques mois de plus n’ont pas de prix aux yeux des proches du malade. «Grâce à cette thérapie, l’un de mes patients a pu survivre assez longtemps pour voir son premier petit enfant et passer le dernier Noël en famille», témoigne l’un des cancérologues présents à la conférence de presse. Le principe d’Avastin est simple. Il agit en privant la tumeur de l’apport de sang qui lui est nécessaire pour se développer et se disséminer dans l’organisme. Il est valable pour le traitement de tous les types de cancers, mais celui des poumons reste de loin le plus redoutable. Moins d’un patient sur deux survit un an après le diagnostic de la maladie. Avec près de 1,2 million de nouveaux cas chaque année et environ 1,1 millions de décès par an, le cancer bronchique est le plus répandu à l’échelle mondiale et la première cause de décès par cancer. Le facteur de risque majeur est bien évidemment le tabagisme. En effet, le risque de cancer bronchique augmente en fonction de la quantité de tabac inhalé et la durée de consommation. De même, les non fumeurs exposés à la fumée de cigarette ont également un risque de développer ce type de cancer. D’autres facteurs de risque sont également cités par les spécialistes, à savoir : l’exposition à l’amiante ou au gaz radon, les séquelles d’une ancienne maladie pulmonaire comme la tuberculose ou des antécédents familiaux. Le cancer bronchique est une pathologie difficile à diagnostiquer, car la majorité des symptômes n’est pas spécifique à la maladie et ne se manifeste que lorsque la maladie a gagné du terrain. En tous cas, il faut s’alarmer lorsque ces symptômes font leur apparition: toux chronique, sans crachats, essoufflement et perte de poids et d’appétit sans raison apparente.


Le cancer en chiffres

Le cancer pulmonaire est le plus fréquent, avec 1,2 million de nouveaux cas par an. Viennent ensuite le cancer du sein, avec un peu plus d’un million de cas le cancer du côlon ou du rectum, 940.000 cas, de l’estomac, 870.000 cas, du foie, 560.000 cas, du col de l’utérus, 470.000 cas, de l’œsophage, 410.000 cas, de la tête et du cou, 390.000 cas, de la vessie, 330.000 cas, les lymphomes non hodgkiniens, 290.000 cas, les leucémies, 250.000 cas, le cancer de la prostate ou des testicules, 250 000 cas, du pancréas, 216.000 cas, de l’ovaire, 190.000 cas.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc