×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Bruxelles fait la paix avec Microsoft

Par L'Economiste | Edition N°:3172 Le 17/12/2009 | Partager

. Le géant de Seattle a échappé à une amende colossaleLa Commission européenne a mis fin hier mercredi à une enquête majeure contre le géant américain du logiciel Microsoft, qu’elle accusait d’abuser de sa position dominante dans les navigateurs internet.Microsoft a échappé à une amende car il a fait d’importantes concessions, en acceptant de proposer un choix entre plusieurs navigateurs internet sur son système d’exploitation Windows, pour les utilisateurs européens.La Commission, gardienne de la concurrence dans l’UE, avait ouvert une enquête sur le navigateur de Microsoft, Internet Explorer, en janvier 2008.Elle accusait Microsoft de lui donner un avantage concurrentiel illégal en l’incorporant systématiquement à Windows, qui équipe 90% des PC dans le monde.Le principal concurrent d’Internet Explorer aujourd’hui en Europe est Firefox (développé par la fondation Mozilla). Les autres logiciels sont Chrome, lancé récemment par Google, Opera du norvégien Opera Software, dont une plainte a motivé l’enquête de Bruxelles ou Safari d’Apple. Concrètement, Microsoft a accepté, pendant les 5 années à venir, de proposer à tous les utilisateurs européens de Windows dans les versions XP, Vista et 7 de choisir leur navigateur. Par le biais des mises à jour automatiques de Windows, ils recevront un écran de choix leur proposant une liste de navigateurs pouvant être utilisés en plus ou à la place d’Internet Explorer.Les fabricants d’ordinateurs équipés avec Windows en usine pourront également désactiver complètement Internet Explorer et installer un navigateur concurrent. La Commission a adopté hier mercredi une décision rendant ces dispositions obligatoires sous peine d’amende pour Microsoft. Le groupe devra lui faire régulièrement des rapports et Bruxelles réexaminera le cas dans 2 ans.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc