×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:2366 Le 21/09/2006 | Partager

    . FMI/BM: Clôture des réunions annuelles Les assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international ont été closes hier 20 septembre à Singapour. Les Etats membres ont approuvé, à une très large majorité (90,6%), la hausse des droits de vote de quatre d’entre eux (Chine, Corée du Sud, Mexique et Turquie), qui souffraient d’une sous-représentation flagrante au sein de l’institution. Ils ont également ouvert le débat sur une réforme plus large de la répartition des voix afin de préserver la légitimité de l’institution créée en 1945 et donner globalement davantage d’influence aux nouvelles économies émergentes. Cette réforme doit être menée à bien d’ici l’automne 2008. Les Etats membres ont aussi donné leur feu vert à la création d’un nouvel outil appelé «consultations multilatérales» visant à «réduire les déséquilibres des comptes courants tout en maintenant une croissance économique robuste». La Turquie a été chargée d’organiser les prochaines assemblées annuelles à l’étranger programmées pour l’automne 2009 à Istanbul. . Le tourisme thaïlandais une nouvelle fois en péril Le putsch militaire en Thaïlande risque de jeter une sérieuse ombre sur la florissante industrie touristique du pays qui venait à peine de se relever du tsunami dévastateur de décembre 2004, selon les experts. Selon certaines prévisions, le nombre de touristes pourrait chuter de 30% alors que certains visiteurs (en particulier en Asie) ont déjà annulé leur voyage en Thaïlande où des militaires ont annoncé le 19 septembre avoir renversé le Premier ministre, Thaksin Shinawatra, et s’être emparés du pouvoir. . La Chine veut multiplier par 7 ses exportations automobilesLa Chine souhaite exporter pour 70 milliards de dollars de véhicules et pièces détachées automobiles en 2010 contre 10,9 milliards l’année dernière, selon le site spécialisé China Auto News. L’an dernier, les exportations ont connu une progression de 34% en glissement annuel, mais n’ont pas atteint 1% du volume mondial, selon la même source. Au cours des six premiers mois de 2006, la Chine a exporté 34.500 berlines, soit davantage que toute l’année dernière. Désormais, la Chine exporte vers 207 pays et régions. De son côté, l’Agence Chine Nouvelle a indiqué le 20 septembre que la Chine détrônerait cette année l’Allemagne de la place de 3e fabricant mondial de voitures et camionnettes, en citant une étude du cabinet allemand Polk Marketing Systems. Elle devrait produire 5,9 millions de véhicules légers, et l’Allemagne 5,38 millions, derrière les Etats-Unis (11 millions) et le Japon (10,63 millions), selon cette étude. . OMC: Dénonciation US Les Etats-Unis ont dénoncé le 20 septembre le «manque d’ambition» de l’UE dans la réduction de ses subventions agricoles, qui serait à l’origine de l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations sur la libéralisation du commerce mondial. Par ailleurs, le Premier ministre australien John Howard a reproché hier à l’Union d’avoir montré une «certaine indifférence» en ne dépêchant pas son commissaire au Commerce, Peter Mandelson, à une réunion consacrée aux négociations sur la libéralisation des échanges mondiaux. . Cuivre: Amende à 30 sociétés pour entente illiciteLa Commission européenne a annoncé hier une amende de 314,7 millions d’euros à 30 entreprises pour entente illégale dans le secteur des «raccords en cuivre». Les entreprises les plus lourdement sanctionnés sont le néerlandais Aalberts (100,8 millions d’euros), l’allemand Viegener (54,292 millions d’euros), le britannique IMI (48,3 millions d’euros) et le français Legris (46,8 millions d’euros). . Nucléaire: Les six Grands d’accord pour appuyer SolanaLes six grandes puissances engagées dans les discussions sur le programme nucléaire iranien se sont séparées le 19 septembre à New York sans accord sur un programme de sanctions à l’encontre de l’Iran. Mais ils étaient unanimes dans leur soutien «fort» aux efforts de dialogue des Européens avec Téhéran, selon un haut responsable américain. Les Etats-Unis étaient apparus jusque-là peu convaincus dans leur soutien aux efforts de dialogue du diplomate en chef de l’UE, Javier Solana, qui espère rencontrer à nouveau cette semaine à New York le principal négociateur iranien sur le dossier nucléaire, Ali Larijani. . Finul: L’Allemagne donne son feu vertL’Allemagne a donné le 20 septembre son feu vert définitif à l’envoi de militaires au large du Liban dans la Finul élargie. Les députés ont avalisé cette première mission allemande à risque sur le terrain miné du Proche-Orient depuis la Deuxième Guerre mondiale. «Cette intervention est d’une dimension historique» au regard de l’histoire de l’Allemagne, a réaffirmé la chancelière Angela Merkel avant le vote, assurant que le mandat de l’ONU est «robuste». L’Allemagne va prendre le commandement de la «Finul navale», composée également de troupes néerlandaises, norvégiennes, danoises et suédoises. . ONU: Bush et Ahmadinejad s’affrontentLes présidents américain George W. Bush et iranien Mahmoud Ahmadinejad se sont vivement opposés le 19 septembre à l’ONU, dans deux discours à quelques heures d’intervalle, sur fond de crise au sujet du programme nucléaire iranien. Bush a accusé le régime iranien d’être le «principal obstacle» à la prospérité et la liberté de la population de son pays, Ahmadinejad lui répondant par un virulent réquisitoire contre la politique des «prétendus champions de la démocratie» au Proche-Orient. . Haniyeh rejette les conditions du Quartette Le Premier ministre palestinien du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a rejeté le 20 septembre les «conditions du Quartette» pour le Proche-Orient, qui exige notamment une reconnaissance explicite d’Israël pour reprendre le versement des aides directes à l’Autorité palestinienne. «Nous sommes liés au document d’entente nationale qui ne reconnaît pas la légalité de l’occupation et réaffirme la légalité de la résistance» qui «se poursuivra», a affirmé Haniyeh devant des centaines de partisans du mouvement islamiste rassemblés à Gaza.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc