×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:1909 Le 03/12/2004 | Partager

    . France Télécom veut s’offrir Cesky Telecom France Télécom s’intéresse au rachat de 51,1% dans l’opérateur Cesky Telecom, actuellement détenu par l’Etat tchèque, a affirmé à la presse le ministre tchèque de l’Informatique, Vladimir Mlynar. Avec France Télécom, ce sont désormais trois opérateurs qui s’intéressent au dossier de privatisation totale de l’opérateur historique tchèque, a ajouté le ministre.Le suisse Swisscom et le danois TDC ont déjà publiquement fait état de leur intérêt pour la reprise d’un bloc majoritaire dans Cesky Telecom.   L’opérateur tchèque contrôle 80% du marché de la téléphonie fixe et 44% de celui de la téléphonie mobile, où la pénétration a déjà dépassé 100%.. Les magasins Carrefour à vendre au Japon Deux groupes japonais de distribution ainsi que le numéro un mondial du secteur, l’américain Wal-Mart, ont présenté des offres de rachat des magasins de Carrefour au Japon, chacune pour plus de 300 millions de dollars, a indiqué hier le Wall Street Journal. Outre Wal-Mart, les candidats sont les japonais Aeon et Izumiya, détaille le quotidien. Interrogé sur le retrait du Japon de Carrefour, évoqué par la presse depuis quelques semaines, le groupe français de distribution a déclaré qu’il «ne commentait pas les rumeurs». Le groupe exploite huit hypermarchés au Japon. Il prévoyait au départ d’en avoir ouvert treize avant fin 2003.. Renault Trucks prévoit une hausse de 20% de ses ventes en 2004Le constructeur de poids lourds Renault Trucks, filiale à 100% du suédois Volvo AB, table sur une croissance de 20% de ses ventes sur l’ensemble de 2004, après avoir enregistré une augmentation de 17% à fin octobre, a-t-il annoncé le 1er décembre à Saint-Priest (Rhône). «Notre carnet de commandes est plein jusqu’en mars 2005, et je sais déjà ce que l’on va produire jusqu’à la fin de l’année. Je ne sais pas encore ce qu’on va pouvoir facturer et immatriculer en 2004, mais je pense que la progression sur l’ensemble de 2004 devrait atteindre + 20%», a expliqué Stefano Chmielewski, Pdg de Renault Trucks. Fin octobre 2004, Renault Trucks avait vendu 56.505 véhicules, toutes gammes confondues, soit 17% de plus que le nombre observé à fin octobre 2003, notamment grâce à des progression dynamiques en Espagne (+22%), en Europe de l’Est (+ 26%) et à la grande exportation (+66%). Renault Trucks a établi en outre un plan qui devrait porter ses ventes à 10.000 unités en 2007 contre 7.711 dans les 10 premiers mois de 2004 dans cette zone, mais au rythme de croissance actuel, les 10.000 exemplaires devraient être approchés dès 2005 et dépassés en 2007. Dans 5 à 6 ans, le constructeur de poids lourds vise une production de 33.000 véhicules en Chine. (AFP). UE: Bientôt l’échange d’informations des casiers judiciairesLes ministres européens de la Justice ont approuvé le 2 décembre les grandes lignes d’un texte visant à accélérer les échanges d’informations entre casiers judiciaires, qui fait suite aux lacunes mises en évidence par l’affaire du tueur en série français Michel Fourniret. Le texte précise que lorsqu’un Etat membre condamne un ressortissant d’un autre Etat, il en informe sans délai l’Etat membre de sa nationalité. Les 25 seront ainsi contraints de répondre dans les dix jours à une demande de renseignements formulée par un autre Etat. Jusqu’à présent, les échanges d’informations sur les condamnations n’étaient obligatoires que sur une base périodique (au moins une fois par an), selon une convention datant de 1959 sur l’entraide judiciaire.. L’UE fait de la publicité dans les aéroports La Commission européenne va lancer une campagne de promotion dans les grands aéroports européens pour faire connaître aux citoyens l’aide accordée au développement par l’UE, premier donateur mondial. La campagne prendra la forme de posters affichés dans les grands aéroports des 25 pays membres de l’UE, aux mois de décembre et janvier. “Notre message est que nous ne pouvons pas laisser le hasard régler les questions du développement”, a souligné la commissaire européenne chargée des Relations extérieures, Benita Ferrero Waldner. Elle a affirmé que l’UE était leader en matière d’aide au développement et que l’aide cumulée fournie par la Commission et les 25 Etats membres représentent 55% de l’aide mondiale, soit 30 milliards d’euros par an, dispensée à 160 pays, territoires et organisations. Les priorités de l’UE sont la lutte “contre la pauvreté, pour le développement durable, la mise en place des démocraties, le soutien à la bonne gouvernance et aux droits de l’homme”, a-t-elle expliqué.. Barroso ravi du vote du PS La Commission européenne “se réjouit du vote positif” du Parti socialiste français sur la Constitution, qui donne un “bon signal” pour la ratification du traité en France, a déclaré le 2 décembre le président de la Commission européenne, José Manuel Durao Barroso. Il s’est félicité également que la consultation au sein du PS français ait “permis un large débat dans l’opinion publique française sur le projet de traité constitutionnel”. Le vote des militants socialistes français dans un référendum interne à leur parti a également été salué par deux vice-présidents de la Commission européenne, le commissaire français en charge des Transports, Jacques Barrot, et la commissaire suédoise chargée de la Communication, Margot Wallstrom. . Afrique centrale: La ZLE tarde à voir le jour Les ministres du Commerce des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) réunis à Brazzaville ont déploré le 30 novembre dernier le retard dans la mise en oeuvre de la zone de libre-échange prévue dans les onze pays membres à l’horizon 2008. «Les ministres du Commerce de la CEEAC ont noté que tous les instruments de la zone de libre-échange n’ont pas encore été suffisamment vulgarisés et appliqués dans les Etats membres», a indiqué le communiqué final du Conseil des ministres de l’organisation. Ils ont notamment déploré le manque de ressources qui n’a pas permis au secrétariat général de la CEEAC d’entreprendre les actions multiformes pour la réussite de la zone de libre-échange.Le Conseil a enfin lancé aux Etats membres un appel au versement de leur contribution communautaire d’intégration, mise en place pour compenser les pertes générées par l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange. Lancée lors d’un sommet des chefs d’Etat de la CEEAC en janvier dernier à Brazzaville, cette zone doit permettre la suppression progressive de tous les obstacles au commerce entre les pays membres d’ici à la fin 2008.❏(AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc