×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Bourse: Les secteurs à investir en 2008

Par L'Economiste | Edition N°:2761 Le 22/04/2008 | Partager

. Les prévisions de BMCE Capital Bourse, CFG Group et CDG Capital . Banque, immobilier, technologies l’information, … Les secteurs qui «marchent» QUEL potentiel pour l’année boursière 2008? C’est la question à laquelle tentent de répondre les sociétés de Bourses. BMCE Capital Bourse a ouvert le bal des prévisions boursières, lors de sa traditionnelle rencontre qu’elle organise pour la communauté financière et les épargnants. «Les performances boursières devraient fluctuer entre 15 et 20% pour l’année à venir à périmètre constant, sans intégrer les nouvelles introductions», pronostique Youssef Benkirane, directeur général de BMCE Capital Bourse. Même pronostic chez CFG Group. Ses analystes prévoient la poursuite de la tendance haussière du marché. Pour eux, l’objectif de croissance des cours devrait se situer entre 15 et 20%. La capacité bénéficiaire devrait croître de 18,3% pour l’année à venir.Pour leur part, les financiers de CDG Capital sont plus prudents. Ils ne tablent que sur une capacité bénéficiaire de 13,4%, soit quelques 28 milliards de DH en plus. La capitalisation boursière, pour le premier trimestre de l’année, dépasse 501 milliards de DH, alors qu’elle s’était établie à près de 587 milliards pour toute l’année 2007.Concernant le Price earning ratio, quand les analystes de BMCE Capital Bourse l’estiment à 22, ceux de CDG Capital le mesurent à 23,52 fois le cours de l’action. Au sein de la CFG, la progression de la masse des dividendes est évaluée à 13,8%. Le taux de distribution du marché tourne autour de 70%. En termes de rendement de dividende, les avis des analystes diffèrent. Pour BMCE Capital Bourse, il se situe autour de 2,9%. Le dividende Yield ne dépasse pas 2,45%, pour CFG Group. Si l’on juge d’après les prévisions, les analystes sont unanimes. 2008 ne devrait pas compromettre la dynamique. D’abord, il y a beaucoup de projet IPO en perspective. Après Delattre Levivier Maroc et Delta holding (attendue dans les prochains jours), plusieurs autres candidats sont annoncés: Chaabi Lil Iskane, Holding El Omrane, Maghreb Steel, Hyper S.A et Afriquia SMDC (qui devrait intervenir en fin de premier semestre).Pour rappel, le cru des introductions de 2007 a drainé près de 7 milliards de DH de capitalisation supplémentaire. De plus, la concentration que connaît actuellement le secteur des assurances devrait se poursuivre, «compte tenu de la reconfiguration du capital marocain». Une conjoncture qui devrait également être marquée par le lancement du marché à terme pour les produits à taux. «Cela se traduira, par une forte volatilité». Les analystes tablent sur des croissances bénéficières prometteuses dans les différents secteurs, notamment l’immobilier, les technologies de l’information, les banques, le pétrole et les mines. Au niveau du secteur bancaire, le potentiel ne manque pas non plus. Au terme de 2007, le PNB a cru de 18,6% à plus de 20 milliards. Au niveau perspectives, «les établissements de crédit disposent encore d’un potentiel de croissance non négligeable», souligne Fadoua Housni, directeur analyse et recherche de BMCE Capital Bourse. Les efforts ont porté notamment sur la récupération des créances en souffrance, la croissance externe par l’ouverture d’agence et l’amélioration de la compétitivité. Le développement à l’international est également le fer de lance des banques. Compte tenu de cette conjoncture, l’on table sur une croissance prévisionnelle du PNB de plus de 14%. Le coefficient d’exploitation devrait se situer à près de 50,7%. De fait «la capacité bénéficiaire devrait enregistrer plus 5,1% en dépit de la baisse que connaîtra le CIH dont le rythme de récupération devrait ralentir cette année». Cependant, au sein de CDG Capital, on considère que les banques ne devraient contribuer à la croissance bénéficiaire de la Bourse qu’à hauteur de 8,7% pour 2008. L’immobilier n’est pas en reste. La diversification vers le moyen et le haut standing, la consolidation des opérations d’acquisition de terrains, constituent autant d’opportunités. Il y a également le renforcement de l’assiette foncière des opérateurs cotés (Addoha par exemple). Enfin, les rapprochements capitalistiques et partenariats d’envergure entamés en 2007 devraient permettre de booster, le niveau des réalisations.Pour le secteur pétrolier et de mines, 2008 devrait connaître le maintien des niveaux de marge dans l’attente de la mise en marche des nouvelles installations de Samir (prévue en 2009). Egalement au programme, la poursuite de la restructuration du portefeuille de couverture et restauration des marges opérationnelles pour Managem. Le secteur des technologies de l’information n’est pas en reste en termes de bonnes perspectives. En effet, pour les analystes de BMCE Capital Bourse, la capacité bénéficiaire de ce secteur est estimée à 32,7%. Le potentiel de croissance est important, notamment avec l’émergence de l’e-gov, de la biométrie et du Mobile payment. De plus, en termes de distribution informatique, les perspectives sont toujours prometteuses eu égard au faible taux d’équipement des ménages, des entreprises et des établissements publics.


Rétrospectives

L’année écoulée fait ressortir un chiffre d’affaires pour la cote industrielle équivalent à 157,7 milliards en progression de 15%. Parallèlement, la cote financière se situe aux alentours de 26,5 milliards de DH en hausse de près de 27%. Pour sa part, l’industrielle enregistre un accroissement de 28,9% à 18,7 milliards de DH, tandis que les financières réalisent un bon de 34,8% à 8,4 milliards de DH. Ainsi, la décomposition de ces résultats met en avant la prédominance du secteur bancaire (81% de la capacité bénéficiaire), suivi des assurances avec près de 14%.My Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc