×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Bourse internationale du tourisme
    Regain d’intérêt des Allemands pour la destination Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:1980 Le 17/03/2005 | Partager

    . Hausse de 20% de touristes germaniques attendue en 2005. Douiri compte atteindre 600.000 visiteurs d’ici 7 ansL’intérêt des professionnels allemands pour la destination Maroc “va crescendo”, a assuré, le 15 mars à Berlin, le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, Adil Douiri. Après les contrats stratégiques conclus en 2004 avec les tour-opérateurs (TO) leaders, comme TUI, Rewe ou encore Thomas Cook, des contacts concluants ont été réalisés avec des TO de taille moyenne, a précisé Douiri au terme de la Bourse internationale du tourisme (ITB), tenue du 11 au 15 courant dans la capitale fédérale. “On assiste à un phénomène de boule de neige déclenché par les résultats satisfaisants qui ont atteint des hausses de plus de 60%, enregistrées chez certains de nos partenaires’’, a expliqué le ministre.Et de rappeler que la destination Maroc qui était “quasiment déprogrammée par les voyagistes’’ a enregistré, en terme d’arrivées de touristes allemands dans le royaume, une hausse de 13% à fin 2004. Cette évolution “devra se poursuivre en 2005”, a-t-il indiqué, ajoutant que la progression “devra s’établir au minimum à plus de 20%”.Le nombre de touristes allemands, actuellement de l’ordre de 146.269 visiteurs, devrait donc s’approcher des 600.000 personnes dans les sept années à venir, a-t-il fait savoir. Dans cette perspective, une campagne institutionnelle de communication a été arrêtée pour, entre autres, promouvoir les multiples facettes et potentialités touristiques du pays. L’introduction d’un nouveau concept de participation aux foires, la sensibilisation des agences de voyages figurent parmi les objectifs de cette campagne.“La reprise est là. Elle est visible de par l’affluence qu’a connue le stand marocain durant les cinq jours qu’a duré la manifestation”, constate de son côté un professionnel du secteur, précisant que ce regain d’intérêt concerne tous les segments du tourisme marocain, du balnéaire aux circuits culturels (villes impériales et Casbahs), en passant par les produits dit de “niche’’ tels le golf, la thalassothérapie ou encore le tourisme vert. Il concerne également le tourisme d’affaires (congrès) “qui avait connu une forte dépréciation depuis 2001’’, a-t-il poursuivi. Les négociations entamées à Berlin seront poursuivies lors du prochain salon “IMEX’’, spécialisé dans ce segment, qui aura lieu la 3e semaine d’avril à Francfort, a-t-il fait savoir.Par ailleurs, le stand marocain a été sacré le 14 au soir deuxième meilleur pavillon africain de la Bourse internationale du tourisme. C’est la troisième distinction consécutive que décroche le stand marocain, monté sur une vaste aire réservée au continent africain, après avoir été classé au premier rang lors des deux dernières éditions. Plus d’une centaine de professionnels ont fait le déplacement à la 39e édition de l’ITB. Cette année, le salon a connu une participation record d’exposants représentant 10.409 sociétés, entreprises et autres institutions venant de 181 pays.Erigé par les organisateurs comme ‘’le plus grand congrès du tourisme au monde’’, l’ITB doit avoir accueilli plus de 140.000 visiteurs, dont la moitié des professionnels.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc