×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Banques: Une plateforme pour les transactions de gré à gré

Par L'Economiste | Edition N°:2365 Le 20/09/2006 | Partager

. Meilleure transparence et réduction de coût NEUF grandes banques d’affaires internationales ont décidé de créer une plateforme d’échange de données de marché pour développer leurs transactions de gré à gré (hors marché boursier) en Europe en conformité avec la nouvelle réglementation européenne, ont-elles annoncé hier. Dans un communiqué commun, ABN Amro, Citigroup, Crédit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, HSBC, Merrill Lynch, Morgan Stanley et UBS affirment avoir pour objectif de réduire les coûts d’application de la directive européenne sur les marchés d’instruments financiers (Mifid), qui leur permettra de concurrencer le monopole des Bourses sur les transactions en développant les opérations hors marché. Cette plateforme «devrait garantir une meilleure transparence et donner lieu à des réductions de coûts non négligeables grâce aux économies d’échelle réalisées, tout en permettant aux participants de répondre aux exigences de l’UE en matière d’instruments financiers», assurent les banques, qui vont créer pour l’occasion un consortium à parts égales. La directive Mifid, qui entrera en vigueur le 1er novembre 2007, introduit en effet une plus grande concurrence dans les transactions sur les valeurs mobilières (actions, obligations) qui permettra aux grandes banques d’exécuter des ordres entre elles, en brisant le monopole dont disposaient les Bourses dans certains Etats membres comme l’Allemagne. Mais la directive impose au passage à ces établissements une plus grande transparence sur ces transactions hors marché, et notamment une obligation de diffuser les cours, pour que les investisseurs puissent choisir leur plateforme de transaction (boursière ou bancaire) en connaissance de cause.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc