×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Automobile
    Les ventes remontent lentement

    Par L'Economiste | Edition N°:3318 Le 13/07/2010 | Partager

    . 47.708 voitures neuves vendues au premier semestre. Les ventes des véhicules importés montés dans le vertLA sortie de crise se profile à l’horizon pour le secteur automobile. En effet, l’écart se réduit au terme du premier semestre 2010, et la baisse des ventes de voitures personnelles neuves se réduit (-2,49%). Celles-ci ont atteint un cumul de 47.708 voitures neuves vendues durant les 6 premiers mois de l’année contre 48.925 pour la même période en 2009. Si les indicateurs ne sont pas totalement dans le vert, l’optimisme est de retour. De fait, pour le seul mois de juin, ce sont 10.148 voitures qui ont été vendues contre 9.459 en mai et 7.050 en avril. Au terme du premier trimestre, les baisses des ventes s’effritaient pour atteindre 21.051 contre 22.838 pour la même période de l’année dernière. Soit une baisse de plus de 7% par rapport au premier trimestre de 2009.Cependant, les voitures montées localement (CKD) ne suivent pas cette tendance à la hausse. Sur ce segment, les ventes connaissent un repli de plus de 10% pour ces six premiers mois passant de 17.876 véhicules à 16.085 unités vendues au terme du premier semestre de 2009. Selon les opérateurs du secteur, «ce marché est intimement lié aux appels d’offres et aux marchés publics. Celui-ci est caractérisé par l’instabilité des commandes, mais aussi d’importantes réductions des dépenses» Cette diminution est attribuée en grande partie aux baisses des ventes de Citroën et de Peugeot, respectivement, -35,72 et -30,28 %. Quant à Renault, le constructeur enregistre des baisses de 10,95%. Dacia sauve un peu la mise, avec une baisse de 2,15%. La marque se place ainsi en tête des ventes avec quelque 9.012 unités vendues entre janvier et juin.La plus grande augmentation des ventes touche le marché des voitures personnelles importées montées (CBU). En effet, les performances sur ce segment ont connu une petite embellie. Ainsi, les ventes passent à 31.623 à fin juin contre 31.049 pour la même période en 2009, en hausse de 1,85%. «Les ventes de CBU représentent la demande réelle. C’est ce marché qui traduit les tendances d’achat du consommateur marocain», explique un professionnel du secteur.Grande nouveauté pour les voitures importées, après plusieurs années loin de la première place, c’est Peugeot qui prend la tête du peloton. En effet, le constructeur a vendu 3.605 voitures personnelles neuves au terme de ce premier semestre. Quant à Renault, il arrive second avec un cumul de 3.559 unités vendues depuis le début de l’année. L’allemand Volkswagen occupe la troisième position avec 3.049 voitures vendues. Par contre, Hyundai se classe 4e avec 2.826 véhicules vendus au terme du mois de juin. Le Coréen est suivi de près par Kia, qui a écoulé quelque 2.743 unités entre janvier et juin.Othman ARIDE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc