×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Auto Nejma introduit la Lanos de Daewoo

    Par L'Economiste | Edition N°:291 Le 31/07/1997 | Partager

    Auto Nejma élargit sa gamme. Elle introduit sur le marché la Lanos de Daewoo. Le constructeur coréen envisage d'implanter une unité d'assemblage au Maroc.


    Un moteur venu d'Al-lemagne, un châssis fabriqué en Grande-Bretagne, le tout recouvert par le grand designer italien Giorgetto Giugiaro (Italdesign), c'est la Lanos de Daewoo. Elle a été officiellement présentée à la presse le 25 juillet.
    Le nouveau modèle sera introduit en deux versions, 4 et 5 portes. Le moteur, 1,6 litre et 16 soupapes, utilise la technologie E-TEC qui permet une aspiration d'air à géométrie variable, «pour que la puissance du moteur soit disponible juste au moment où l'on en a besoin».
    Le choix des 16 soupapes a permis l'accroissement de 10% de la puissance, 106 chevaux, sans pénaliser la consommation, explique M. Jung, directeur technique de Daewoo Motor Company, venu au Maroc pour le lancement de la Lanos. La voiture est en outre écologique puisque dotée dès le départ d'un catalyseur.
    Lanos est l'un des premiers modèles entièrement conçus et réalisés par la firme coréenne, explique M. Jung. Le divorce en 1992 entre GM et Daewoo n'avait pas uniquement pour objectif de donner plus de latitude au constructeur coréen dans la conception de ses modèles. Il lui donne en plus la possibilité d'exporter sur les marchés considérés par GM comme sa chasse gardée. C'est dans ce nouveau contexte que sont nés la Lanos ainsi que deux autres modèles, la Nubira et la Leganza, dont le lancement au Maroc est prévu pour septembre prochain. En outre, au salon de Genève de mars 1998, Daewoo lancera le Shiraz, un véhicule convertible.

    L'un des changements les plus caractéristiques de cette orientation est l'adoption d'une seule et même identification pour tous les modèles Daewoo. Ainsi, la recherche en design a abouti à une nouvelle calandre chromée donnant à toutes les voitures un «air de famille» et une «forte personnalité». Avant, aucun modèle ne ressemblait à l'autre. D'ailleurs, Cielo et Espero ne seront plus fabriquées et la Tico sera remplacée à la fin de cette année.
    Le plan stratégique pour l'an 2000 de la firme coréenne, qui vise une place parmi les dix premiers constructeurs, table sur une production totale de 2,5 millions d'unités, dont 1,5 million hors de la Corée. Le challenge n'est pas facile, puisqu'il exige le doublement en trois ans de la production actuelle (1,3 million dont 800.000 en Corée).

    Les trois centres de recherche Daewoo de Grande-Bretagne, d'Allemagne et de Corée planchent déjà sur la stratégique et déterminante question: Quelle voiture veulent les clients? Quand ils auront trouvé, ce sera au tour des centres de production, répartis à travers le monde, d'entrer dans la danse. Ils seront rejoints par deux autres unités au Maroc et en Afrique du Sud. Pour le Maroc, la décision «devrait être prise au cours de l'année prochaine et le groupe est à la recherche d'une zone d'implantation,» a souligné M. Jung. Selon lui, cette unité pourrait produire 80.000 véhicules par an destinés au marché africain.
    La Lanos sera commercialisée au Maroc à 165.000 Dirhams TTC et bénéficiera d'une garantie de trois ans ou 100.000 kilomètres.

    Hakim ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc