×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Assises nationales du tourisme
Investissements: Redistribution des cartes

Par L'Economiste | Edition N°:2418 Le 08/12/2006 | Partager

. Rabat et Tanger plus attractives que Marrakech et Agadir . Plus de 127 milliards de DH pour 6 régions. L’origine des capitaux plus diversifiéeA fin octobre 2006, les investissements directs étrangers (IDE) réalisés au Maroc se sont élevés à 21,6 milliards de DH, environ 2,5 milliards de dollars US contre 2,9 milliards de dollars en 2005. Sur ces cinq dernières années, les investissements et prêts privés touristiques sont passés de 344,5 millions de DH à 3,097 milliards de DH, selon les chiffres de l’Office des changes. Avec plus de 6 milliards de dollars US d’investissement, Rabat se taille la part du lion. Tanger occupe la deuxième place pour plus de 4 milliards de dollars. En attendant la signature de convention avec l’Etat, confirmant le 1,8 milliard de dollars US d’investissement dans le projet Morocco Film City de l’américain Tritel Management Group, Marrakech est reléguée au troisième rang avec un peu plus de 3 milliards de dollars. Casablanca et Fès se tiennent de très près avec respectivement 457 et 424 millions de dollars. Agadir, première destination touristique de l’année (+400.000 nuitées à fin octobre) devant Marrakech (230.000), occupe la dernière place, en termes d’attractivité. La carte des investissements se recompose donc. Tendance lourde ou effet conjoncturel? . Région de Rabat: Plus de 52 milliards de DHLes investissements touristiques pour l’année 2006 font de Rabat la ville des plus grands projets du Maroc. Désormais, le binôme Rabat-Salé semble réunir toutes les conditions pour des investissements sécurisés, surtout dans le tourisme. Le montant des investissements y a atteint plus de 6,17 milliards de dollars cette année pour seulement 4 projets. Les 2 rives du Bouregreg, d’un investissement de 2 milliards de dollars, sont l’œuvre de Dubaï Holding et CDG. L’aménagement de la corniche, allant du vieux quartier des Oudayas à Témara, est assuré par le holding émirati, Emaar, pour un montant de 3 milliards de dollars. L’autre projet, initié par le champion national de la Bourse, le groupe Addoha, sur la plage des Nations, entre Rabat et Kénitra, prévoit la construction d’un complexe hôtelier et résidentiel. Le coût de cette opération: 1 milliard de dollars. Le réaménagement de la plage de Skhirat, initié par les pouvoirs publics pour un investissement de 150 millions de DH fait pâle figure.. Région de Tanger: Plus de 36 milliards de DHTanger a le vent en poupe. Les investissements touristiques s’élèvent à 36 milliards de DH sur 2.000 hectares, portant le nombre de lits hôteliers au niveau de la région (Larache et la station Azur de Port Lixus, et les récents projets de Fadesa sur la côte tétouanaise, inclus) à 29.000. Près des 2/3 de cette manne, soit 23 milliards de DH, reviennent à la seule ville de Tanger.. Région de Marrakech: 29 milliards de DHLes projets qui ont reçu un avis favorable de la commission ad-hoc des investissements sont au nombre de 159, pour une capacité additionnelle dépassant les 22.500 lits. Ils se répartissent en 47 complexes touristiques, 28 résidences touristiques, 43 hôtels, 283 riads, 63 maisons d’hôtes, 1 village de vacances touristique, 1 gîte et un club touristique. Le montant des investissements autorisés dans le seul secteur du tourisme dans la région de Marrakech sur les 11 mois de l’année 2006 a atteint 29 milliards de DH. Ce montant ne tient pas compte du méga-projet de 15,6 milliards de DH pour le projet Morocco Film City. Un complexe de loisirs de l’américain Tritel Management Group, annoncé lundi dernier en marge du Festival international du film de Marrakech (cf.www.leconomiste.com). . Région de Casablanca: 3,9 milliards de DHAvec une part de marché de 12% en 2002 pour 450.000 arrivées, Casablanca occupait la troisième place au rang des destinations touristiques régionales, derrière Marrakech (25% pour 960.000 arrivées) et Agadir (14% pour 520.000 arrivées). La vision «Casablanca 2012» du Conseil régional du tourisme ambitionne de recevoir 1 million de visiteurs internationaux et 250.000 nationaux et porter à 10.000 le nombre de chambres pour 100 hôtels contre 4.100 actuellement pour 46 unités hôtelières. Le plan de développement régional du tourisme de Casablanca veille à relever ce défi. Ainsi, les prévisions d’investissements dans les zones d’intérêts touristiques sont estimées à 18,5 milliards de DH. Les investissements publics (aménagements) ont atteint, eux, les 2 milliards de DH et le développement hôtelier, 5 milliards de DH. Sur l’année 2006, le plan d’investissement porte sur une enveloppe de 3,840 milliards de DH dont 3,305 milliards pour la seule marina de Casablanca. Projet piloté par la CDG et l’émirati Emaar. En termes d’importance, c’est Casa City Centre du groupe Accor, avec 700 millions de DH, qui porte le défit du PDRT (programme de développement régional touristique) de Casablanca. Il est suivi du projet de réhabilitation de la Médina (150 millions de DH), de l’hôtel Barcelo (80 millions de DH), l’hôtel Atlas Hospitality à Nouceur du groupe Sotoram de Royal Air Maroc (70 millions de DH) et bien d’autres encore. . Région de Fès: 3,6 milliards de DHLe montant global des projets d’investissement ayant reçu l’avis favorable est évalué à 3,564 milliards de DH. Ce montant correspond à 127 projets. Ils devront permettre de générer quelque 5.945 emplois. Le nombre de projets relatifs au secteur du tourisme a augmenté de 26% par rapport à l’année précédente, passant de 31 à 39. Parallèlement, le montant de l’investissement a progressé pour passer de 228,5 millions de DH en 2005 à 734 millions de DH en 2006. . Région d’Agadir: 2,5 milliards de DH Selon le CRI d’Agadir, le volume des investissements enregistrés dans la région, les 11 premiers mois de l’année, s’est élevé à 5,676 milliards de DH, soit une évolution de 4,8% en 2006 sur un an. Ainsi, la période a été caractérisée par la validation de deux gros chantiers structurants. Le projet de développement de la nouvelle station touristique de Taghazout et celui de la cimenterie des Ciments du Maroc totalisent à eux deux un investissement de 5,160 milliards de DH, soit plus de 88% de l’investissement global de la région. Par ailleurs, 52 projets touristiques et résidentiels pour un investissement de 563 millions de DH ont été validés cette année. Parmi les grands chantiers touristiques en cours à Agadir, ayant fait l’objet de convention avec l’Etat, il y a la nouvelle station de Taghazout. Un projet initié par Colony Capital (USA) et Satocan/Lopesan (Iles Canaries); le village de vacances touristique, Robinson, pour 486 millions de DH (Groupe TUI), l’hôtel Novotel Coralia (groupe Accor), l’hôtel Kempinski Royal palace. Le montant total des investissements s’est élevé à 2,488 milliards de DH.Bachir THIAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc