×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Après Bombay, cap sur Davos

    Par L'Economiste | Edition N°:1688 Le 21/01/2004 | Partager

    . Le Forum des mondialistes se tient sur fond de chute du dollar.... ... Et l'échec de la conférence ministérielle de l'OMCLe Forum économique mondial (WEF) de Davos, qui ouvre aujourd'hui mercredi 21 janvier ses portes, connaîtra la participation d'une centaine de responsables économiques et politiques. Il s'agit de dresser l'état de la planète, avec pour thèmes principaux l'Irak, le dollar et la libéralisation du commerce mondial.Sur le plan économique, le Forum se tient sur fond de chute du dollar, qui inquiète les partenaires de l'Amérique, et à quelques jours d'un G7 Finances prévu début février. Par ailleurs, l'impasse dans laquelle se trouvent les négociations commerciales internationales depuis l'échec de la conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce à Cancùn en septembre 2003, sera l'un des dossiers chauds de ce Sommet. Une vingtaine de ministres de pays membres de l'OMC profiteront de leur présence à Davos pour évaluer vendredi 22 janvier les chances de ranimer ces négociations.Les discussions butent toujours sur le volet de l'agriculture, les pays en développement exigent que les pays riches s'engagent à fixer une date pour éliminer leurs subventions aux exportations agricoles.Parmi les invités vedettes du Forum 2004 figurent le vice-président américain Dick Cheney et l'administrateur américain en Irak Paul Bremer, ainsi qu'une trentaine de chefs d'Etat et de gouvernement. Par ailleurs, plusieurs ministres de l'Economie et des Finances européens, dont le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet, ainsi que Donald Evans, secrétaire américain au Commerce, feront aussi partie des présents.Ce sommet est placé sous haute surveillance. “la situation, en matière de sécurité, est similaire à ce qui s'est passé l'an dernier”, a indiqué Daneala Bersier, porte-parole de la police suisse. Plusieurs centaines de policiers sont sur le pied de guerre, appuyés par près de 2.000 soldats. En tout, 6.500 membres des forces de sécurité peuvent être mobilisés. Concernant le terrorisme, Bersier n'a fait état d'aucune menace  précise. “Nous analysons la situation au jour le jour et nous restons prêts à réagir”, a-t-elle déclaré. L'engagement de l'armée devrait coûter 18 millions de francs suisses (11,5 millions d'euros) au gouvernement fédéral..Synthèse L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc