×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    La Chine annonce une croissance record pour 2003

    Par L'Economiste | Edition N°:1688 Le 21/01/2004 | Partager

    . 9,1%, soit le chiffre le plus élevé depuis 1997La Chine vient d'annoncer une croissance record pour 2003. 9,1%, soit le chiffre le plus élevé depuis 1997. “Selon des estimations préliminaires, le Produit intérieur brut (PIB) de la Chine en 2003 s'est élevé à 11.669 milliards de yuans (1.409 milliards de dollars), en hausse de 9,1% sur l'année précédente”, a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS). Désormais, le PIB de la Chine par habitant atteint 1.090 dollars. Ce résultat a été atteint grâce à une reprise plus forte que prévu de la croissance au second semestre. Après avoir démarré en fanfare à 9,9%, l'économie chinoise avait brutalement ralenti sa marche entre avril et juin, tombant à 6,7% de croissance, son plus bas niveau depuis onze ans, à cause de l'épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui avait surtout frappé les services et notamment le tourisme.Le BNS a révisé à la hausse d'un demi- point le chiffre du troisième trimestre, qui passe de 9,1% à 9,6%, alors que celui du quatrième atteint 9,9%. Le secteur primaire (agriculture et mines) a crû seulement de 2,5%, soit 0,4 % de moins qu'en 2002. Le tertiaire (services) a également affiché une croissance plus faible de 0,8% qu'en 2002, à 6,7%. Le secteur secondaire (industrie et bâtiment) a au contraire accéléré la sienne de 2,7% à 12,5%. La croissance a notamment été tirée par la hausse de la production industrielle, qui a atteint 17% en 2003, soit cinq points de pourcentage de plus que l'année précédente.Par ailleurs, le chiffre de la croissance reflète aussi les nouvelles méthodes de calcul plus conformes aux normes internationales, alors que la Chine avait été critiquée par bon nombre d'économistes qui estimaient le chiffre officiel de la croissance sous-évalué.Synthèse L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc